Yearender 2017, Badminton: les stars indiennes font le monde s'asseoir et prennent avis

Alors que l’année a sans doute appartenu à Sindhu et Srikanth, Prannoy et Praneeth ont fait un travail remarquable en gagnant massivement dans le classement et en réalisant de solides performances.

En plus de se classer dans le top 10, Prannoy a battu de grands noms comme Lee Chong Wei, Chen Long et Lin Dan. Il a atteint les demi-finales de Roland Garros et a même battu Srikanth aux Nationals.

L'année 2017 a également vu l'histoire se faire. Pour la première fois, pas moins de cinq navettes indiennes sont entrées dans le top 20 du classement des célibataires de la BWF. Ajay Jayaram et Sameer Verma ne font plus partie du top 20, mais Srikanth, Prannoy et Praneeth parviennent à rester dans le top 20.

Les étoiles montantes

Praneeth a battu Srikanth pour remporter son premier titre en Super Series à Singapour au début de cette année. Cependant, au lieu que ce soit le tournant de la carrière de Praneeth, il devint le moment de la résurrection de Srikanth.

Praneeth, qui a atteint le meilleur classement en carrière du n ° 14 il y a quelques mois, a terminé l'année au n ° 16 mondial.

Prannoy, quant à lui, s'est imposé comme le tueur géant. Prannoy a battu le médaillé d'argent olympique Lee Chong et le médaillé d'or Chen Long à l'Open indonésien cette année. Mais c'est Srikanth qui a remporté le titre après la défaite de Prannoy en demi-finale contre le Japonais Kazumasa Sakai.

Srikanth a fini troisième au classement cette année, tandis que Prannoy a gagné 19 barreaux pour se classer 10e.

Srikanth était sans aucun doute la plus grande réussite de l'Inde.

Il est devenu le premier homme indien à remporter des titres consécutifs en Super Series ainsi que le seul Indien à s'être emparé du trophée de l'Open d'Australie.

De plus, en participant à la finale de l'Open d'Australie, le joueur de 24 ans a également gravé son nom dans le livre des records en tant que premier Indien et sixième joueur de l'histoire à atteindre trois finales consécutives en Super Series.

En remportant l'Indian Super Series Premier, l'Australian Super Series, le Denmark Super Series Premier et le French Super Series, Srikanth est devenu le premier Indien à remporter quatre titres Super Series au cours d'une année civile.

reine des abeilles

Crédit photo: AFP

Pendant ce temps, Sindhu était la reine des abeilles de badminton indien cette année. Saina souffrait de blessures.

Sindhu a connu une brillante année au cours de laquelle elle a décroché deux titres en Super Series et a atteint les finales aux Championnats du monde et aux finales des World Super Series. Elle a eu le cœur brisé dans les deux défaites de la finale et ne l'a pas quittée une seconde.

Le plus gros avantage de Sindhu était sa constance. Cela a été clairement démontré lors des finales du World Super Series de Dubaï, où Sindhu a facilement remporté tous les matches de la phase de groupes et était le seul joueur à atteindre la finale sans être battu.

Elle a finalement perdu face à Akane Yamaguchi en finale mais, tout comme sa défaite face à Nozomi Okuhara en finale des Championnats du monde, elle a brillamment joué et n’a perdu que de peu.

Le dernier match des Championnats du Monde de Sindhu contre Okuhara sera sans doute l'un des matchs de l'année. Le dévouement des deux joueurs à remporter le tournoi et à ne jamais dire leur attitude a procuré de la joie non seulement aux adeptes du badminton, mais également aux amateurs de sport du monde entier.

En revanche, Saina n’a pas connu une bonne année, car des blessures ont fait dérailler sa campagne cette année. Cependant, elle a quand même réussi à remporter la médaille de bronze aux Championnats du monde et même à battre Sindhu en finale du Championnat national.

Au total, le badminton indien ne l'a jamais eu aussi bien et les joueurs vont sûrement profiter de cet élan pour rendre l'année 2018 plus mémorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest