Vijender Singh assomme Francis Cheka et conserve le titre WBO


Prolongeant sa séquence de victoires à huit, Vijender Singh a éliminé samedi Francis Cheka au troisième tour lui-même pour défendre avec succès son titre des super-moyens WBO Asie-Pacifique au stade Thyagraj à Delhi.

Dans une salle comble de la capitale nationale, Vijender n’a pas laissé Cheka s’installer et a maintenu la tête dès le début pour remporter son septième KO et huit victoires dans la carrière de boxe professionnelle.

Vijender a commencé à dominer après avoir défendu les premiers coups de poing de son adversaire pour mener 3-1 avant de décrocher sept coups de poing contre les trois de Cheka au deuxième tour.

Le troisième tour a vu le boxeur Haryana dominer complètement le combat alors que les arbitres ont jugé le combat en faveur de Vijender par un KO technique.

Le tanzanien, champion en titre des super-moyens de la World Boxing Federation (WBF), avait remporté 32 de ses 43 combats avant de perdre face au pugiliste indien. De ces victoires, 17 étaient venues par KO.

Auparavant, Vijender avait battu l’Australien Kerry Hope dans un combat exténuant de 10 rounds devant son public au stade Thyagaraj de New Delhi pour remporter son premier titre professionnel en juillet.

« Je me suis entraîné dur à Manchester pendant deux mois pour cela. Je remercie tous mes entraîneurs pour l’effort qu’ils ont fourni. Cheka a beaucoup parlé mais j’ai cru en ma puissance de frappe, et je l’ai fait », a déclaré Vijender après le combat.

Des célébrités ornaient les premiers rangs entourant l’anneau. Du quintuple champion du monde MC Mary Kom au ministre d’État à l’Intérieur Kiren Rijiju en passant par le duo de lutte vedette de Sushil Kumar et Yogeshwar Dutt, c’était une première ligne pleine de puissance pour encourager Vijender du bord du ring.

Cependant, l’homme qui a volé la vedette parmi les occupants du premier rang s’est avéré être le gourou du yoga des célébrités Baba Ramdev. Il est entré avec Sushil sous les applaudissements du stade bondé et a été immédiatement assailli pour des selfies et des poignées de main par la foule.

Entrant dans l’air désormais emblématique de «Singh is King», Vijender a excité la foule avant même de monter sur le ring. Lorsque le combat a finalement débuté, Cheka a semblé plus rapide hors des blocs alors même que Vijender jouait au bloc et à l’esquive.

Cependant, l’Indien est entré dans la rainure assez tôt et a atterri un uppercut vigoureux sur le corps pour secouer Cheka.

Cheka semblait sur le pied arrière au deuxième tour et se méfiait de tenter le coup dur Haryana-lad, qui s’est contenté d’atterrir des coups nets et droits. Cheka a également été annulée par l’avantage de portée dont jouissait Vijender.

Alors que Cheka avait du mal à garder son équilibre en raison de sa portée plus courte, Vijender a fait bon usage de ses longs bras.

La soirée a commencé par un concours de 61 kg entre Rajesh Kumar et l’Ouganda Mubakaraka Sseguya. Dans un combat plutôt lent en quatre tours, il était difficile de choisir entre les deux boxeurs contre-attaquants et cela se reflétait dans la décision des juges, qui ont attribué le combat à l’Indien dans une décision partagée de 39-37 37-38 39- 37.

Ensuite, Deepak Tanwar (67 kg) contre les Indonésiens Sutriyono Bara Boys. Le combat semblait grossièrement inadapté et Deepak avait l’air bien plus qu’une poignée pour son rival. Deepak, invaincu dans le circuit jusqu’à présent, n’a guère été testé avant de forcer une fin précoce de la procédure.

Il lui a fallu un tour et demi pour frapper son rival, obligeant l’arbitre à arrêter le combat et à attribuer un KO technique à Deepak, qui a prolongé sa séquence sans défaite à quatre avec cette victoire.

Dharmendra Grewal (95kg), âgé de six combats dans le circuit, a affronté Abasi Kyobe, un autre Ougandais. La foule était debout à chaque coup de poing, mais cela ne cachait pas la lenteur du combat. Cela a duré quatre tours et Dharmendra a été le choix unanime des juges pour le gagnant.

Dans un face-à-face léger entre Kuldeep Dhanda et l’Indonésien Egy Rozten, c’est une fois de plus le favori de la foule, qui est sorti victorieux, le gouffre de qualité assez évident. C’était le troisième triomphe successif de Kuldeep dans le circuit, gardant intact son record invaincu.

Le dernier combat avant l’événement principal opposait Pardeep Kharkera (67 kg) et l’Australien Scott Edward. Le six-rond s’est transformé en une bataille d’usure alors que les deux boxeurs semblaient épuisés par le deuxième tour lui-même.

Se battant avec des gardes d’obus, les deux se sont écroulés deux fois au cours du combat en essayant de s’esquiver.

Au cinquième tour, l’Australien avait l’air exceptionnellement épuisé et a été abattu deux fois par Pradeep. L’Australien avait fait juste assez pour que les juges se prononcent à l’unanimité en sa faveur.

Cependant, Edward ne semblait pas heureux après la victoire et a été vu avoir une altercation verbale avec Pradeep à la fin du combat.

(Avec des entrées de PTI)

Promu

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest