Un grand prix indien peu prometteur jusqu'à la santé financière du promoteur Jaypee

Il est peu probable que le Grand Prix indien en suspens revienne sur le circuit international de Buddh tant que la situation financière de son promoteur Jaypee Group ne sera pas en meilleure santé financière, a déclaré le PDG de l'événement, Sameer Gaur.

Gaur, qui avait déclaré précédemment que les problèmes fiscaux liés à la course devront être résolus pour que cette dernière revienne, indique à présent que le groupe Jaypee tentera de récupérer la course après la remise en état du conglomérat.

La dette totale du groupe est estimée à environ Rs, 75 000 crores au 31 mars 2015, selon le rapport de la société de courtage étrangère Credit Suisse.

"Il n'y a pas de projet immédiat pour récupérer la course. L'objectif principal est d'améliorer la santé globale du groupe Jaypee. Comme lorsque le scénario économique s'améliorera, nous penserons à la course", a déclaré Gaur, PDG de Jaypee Sports International. , a déclaré PTI.

Les derniers commentaires de Gaur ne font pas espérer le retour de la course, mais une personne qui reste optimiste à propos de l'Inde n'est autre que le patron de la F1, Bernie Ecclestone.

"Nous aimerions bien retourner en Inde lorsque les promoteurs seront prêts. La F1 a été bien accueillie en Inde et il est regrettable qu'elle ait été abandonnée", a déclaré Ecclestone à PTI lors d'une conversation récente.

Le Grand Prix d'Inde a été abandonné après trois éditions de 2011-2013 en raison d'obstacles fiscaux et bureaucratiques. Plus tard en mars 2014, Ecclestone a révélé que les organisateurs de la course ne s'étaient pas conformés au contrat de cinq ans, ce qui a suscité de nouvelles doutes quant à l'avenir de la manifestation.

La procédure fiscale, déposée avant la première course afin de déterminer si le revenu du management de Formula One (FOM) est imposable en Inde, reste pendante devant la Haute Cour de Bombay. Le problème a toutefois été mis en veilleuse par le groupe Jaypee à la lumière de préoccupations plus importantes.

Retrouver la course ressemble à une tâche herculéenne. Même une fois les problèmes fiscaux résolus, Jaypee aurait à débourser énormément en droits de licence pour FOM.

On estime que le groupe a dépensé environ 40 millions USD par an pour les trois courses. Compte tenu de sa santé financière actuelle, il est peu probable qu'il soit prêt à payer le même montant énorme année après année. Le manque de soutien du gouvernement est également un énorme handicap pour la course, qui dans la plupart des pays est soutenue par l’État.

La planification aussi est toujours un défi et il ne sera pas facile d’adapter le Grand Prix d’Indien à un calendrier toujours chargé. La saison 2016 compte jusqu'à 21 courses.

Ecclestone a toutefois insisté sur le fait que la programmation de la manche en Inde ne poserait pas de problème tant que les promoteurs souhaiteraient à nouveau accueillir la course.

"Nous allons trouver un moyen de s’adapter au Grand Prix indien mais les promoteurs doivent d’abord montrer de l’intérêt", a déclaré Ecclestone.

Le circuit international de Buddh, qui a coûté 400 millions USD, est devenu un lieu beaucoup plus calme depuis le départ de la F1.

Sans aucun événement international important sur son alignement, il est principalement devenu un point chaud pour les tests de véhicules, les nuits de remise de prix, les fonctions et les événements de course nationaux étranges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest