Un athlète biélorusse met aux enchères la médaille des Jeux européens 2019 pour 21 000 $

L’athlète Krystsina Tsimanouskaya, qui a déclaré que l’équipe de Biélorussie avait tenté de rentrer de force chez elle depuis les Jeux olympiques de Tokyo et s’était depuis réfugiée en Pologne, a vendu une de ses médailles pour 21 000 $, a déclaré une ONG sportive. « La médaille a maintenant été vendue et payée par un acheteur des États-Unis avec un bilan très solide de transactions sur eBay », a déclaré la Fondation biélorusse de solidarité sportive (BSSF) sur son télégramme. BSSF – une organisation qui soutient les athlètes d’opposition – a déclaré que la médaille d’argent de Tsimanouskaya aux Jeux européens de 2019 avait suscité « beaucoup d’intérêt » de la part des collectionneurs et des mécènes d’art.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit acheté pour une telle somme », a déclaré Tsimanouskaya, 24 ans, citée par BSSF, ajoutant qu’elle était « très heureuse ».

La sprinteuse a déclaré qu’elle prévoyait de donner de l’argent pour aider des athlètes comme elle qui ont « souffré ».

Plus tôt ce mois-ci, Tsimanouskaya s’est retrouvée sous les projecteurs internationaux après avoir affirmé que son équipe l’avait forcée à quitter plus tôt les Jeux olympiques de Tokyo et à retourner dans la Biélorussie autoritaire.

Le coureur a passé la nuit dans un hôtel d’aéroport après avoir demandé protection aux responsables de Tokyo 2020 pour éviter de monter dans un avion. Elle a ensuite fait défection en Pologne.

Le tollé a éclaté après que l’athlète eut reproché à la fédération biélorusse d’athlétisme de l’avoir inscrite à une course de relais sans l’en avertir.

Deux entraîneurs biélorusses ont été déchus de leur accréditation olympique suite à cet incident, ce que l’homme fort de la Biélorussie, Alexander Lukashenko, a nié.

La BSSF a été fondée en août dernier par la nageuse biélorusse à la retraite Aliaksandra Herasimenia, alors que des manifestations ont éclaté après la réélection contestée de Loukachenko pour un sixième mandat.

Herasimenia, qui vit maintenant en exil en Lituanie, a vendu sa médaille d’or aux championnats du monde 2012 pour récolter des fonds pour la fondation.

Elle apporte une aide financière et juridique aux sportifs pris pour cible par les autorités après avoir appelé à la fin de la violente répression policière contre les manifestants.

Promu

La Biélorussie a été frappée par une série de sanctions occidentales pour la gestion de la manifestation et des violations des droits de l’homme, mais conserve le soutien de l’allié et créancier russe.

La tourmente a conduit la Biélorussie à être privée d’accueillir le championnat du monde de hockey sur glace de cette année et à interdire à Loukachenko d’assister aux événements olympiques.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest