«Top» Scheme pour les Jeux olympiques un échec?

Inderjeet Singh. Shotputter. Programme de formation proposé en Pennsylvanie – Rejeté. (Inderjeet Singh peut quitter le programme TOP)

Khushbir Kaur. Marcheur de course. Programme de formation proposé au Portugal – Rejeté.

Pinky Jangra. Boxeur. Programme de formation proposé dans le New Jersey – Rejeté.

Arpinder Singh. Triple cavalier. Date limite pour s'inscrire dans une académie américaine sous les ordres de la meilleure entraîneure du monde, Jermy Fischer. Manqué.

Les quatre athlètes font partie du programme ambitieux du podium de la cible olympique (TOP) du ministère des Sports qui promet d'aider les athlètes indiens à se préparer pour les Jeux olympiques de l'année prochaine.

Lancé en 2014 avec les médaillés olympiques Abhinav Bindra et MC Mary Kom, l'ancien champion All-England Pullela Gopichand et l'ancien capitaine de cricket indien Rahul Dravid au sein de son comité de sélection, le programme promettait d'aider plus de 75 sportifs présélectionnés, avec un budget de Rs 40 à 45 crore.

Mais jusqu'à présent, cela a été un obstacle et à peine aidé. La raison pour laquelle le ministère des Sports a rejeté toutes les propositions susmentionnées est que les représentants du gouvernement veulent avoir leur mot à dire dans la sélection des centres d’entraînement et des entraîneurs pour les athlètes. Les athlètes, disent-ils, n'ont pas leur mot à dire.

La ministre des Sports, Sarbananda Sonowal, n’a toutefois constaté aucun problème dans ce dossier. "Mon ministère est très clair à ce sujet", a déclaré Sonowal à NDTV à New Delhi. "Ils doivent communiquer avec nous. Quel que soit leur problème, nous sommes prêts à les soutenir pleinement afin qu'ils puissent faire de leur mieux."

Le mois dernier, Inderjeet Singh est devenu le premier frappeur indien à se qualifier pour la finale des Championnats du monde à Beijing. Il a fini dernier. L'Inde et l'Asie n ° 1 se rendent compte qu'au niveau mondial, la compétition se situe à un niveau différent, pour lequel une formation à l'étranger est essentielle.

Inderjeet a proposé un budget de 30 Rs lakh pour une période de trois mois pour lui-même et ses entraîneurs, Pritam Singh et ancien olympien Shakti Singh. Inderjeet s'est vu allouer un montant de 45 lakh par le régime TOP, mais sa proposition a été rejetée. "Ils s'attendent à ce que nous laissions derrière nous des entraîneurs que nous avons entraînés toute notre vie. Comment est-ce possible?" Inderjeet Singh a déclaré à NDTV.

"S'ils veulent que je parte avec un nouvel entraîneur et non avec mes propres entraîneurs, je vais quitter le programme TOP. Nous n'avons jamais été intégrés à ces réunions. Si l'entraîneur est pour moi, comment puis-je ne pas avoir un mot à dire? "

En fait, il y a deux mois, le secrétaire aux sports, Ajit Sharan, avait dit à NDTV que les problèmes d'Inderjeet seraient résolus immédiatement. Mais depuis lors, rien ne s'est passé.

Les problèmes du boxeur Pinky Jangra sont pires, la fédération indienne de boxe faisant actuellement l'objet d'une interdiction et étant gérée par un organisme ad-hoc. Cela signifie qu'elle n'a pas de camps ou de compétitions à la maison.

"Si notre fédération n'était pas interdite, nous aurions une exposition à l'étranger", a déclaré Pinky à Jaune, à NDTV. "Le programme TOP ne m’aide en rien. Si je reçois même 20% de ce qu’ils promettent, ce sera très utile."

Le déblocage des fonds du programme TOP devait commencer en janvier de cette année, mais rien de ce genre n’est arrivé. Et les athlètes comme Inderjeet, Arpinder, Pinky et Khushbir, qui en ont le plus besoin, sont ceux qui souffrent le plus.

L’optimisme du ministre des Sports face à la morosité et au malheur ne doit cependant pas être manqué. "Nous visons plus de 10 médailles à Rio", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest