Thierry Henry quitte les réseaux sociaux pour racisme et abus « toxiques »


L’ancien attaquant de l’équipe de France, Thierry Henry, a déclaré qu’il quittait tous les médias sociaux jusqu’à ce que les plateformes en fassent davantage pour lutter contre le racisme et le harcèlement, devenant ainsi la dernière célébrité à réduire sa présence en ligne en cas d’abus. Dans une déclaration partagée avec ses 14,8 millions d’abonnés combinés sur Twitter, Facebook et Instagram, l’ancien joueur d’Arsenal a déclaré qu’il se retirerait de tous les médias sociaux à partir de samedi. «Le volume considérable de racisme, d’intimidation et de torture mentale qui en résulte est trop toxique pour être ignoré», a-t-il écrit, appelant à une plus grande «responsabilité» en ligne.

« Il est beaucoup trop facile de créer un compte, de l’utiliser pour intimider et harceler sans conséquence et de rester anonyme », a-t-il ajouté.

« Jusqu’à ce que cela change, je désactiverai mes comptes sur toutes les plateformes sociales. J’espère que cela se produira bientôt. »

Comme de nombreux géants de la technologie, Twitter est de plus en plus surveillé pour faciliter des torrents d’invective contre les utilisateurs, généralement à partir de comptes anonymes, dans des publications souvent racistes ou misogynes.

Henry, le meilleur buteur de tous les temps pour la France, a longtemps été franc sur la question du racisme dans le football et a parlé de ses propres luttes en tant que joueur noir de haut niveau.

Twitter a déclaré dans un communiqué la semaine dernière qu’il n’y avait « pas de place pour les abus racistes » sur sa plateforme et qu’il s’efforçait de réprimer les abus contre les footballeurs.

Mais la décision d’Henry de quitter les réseaux sociaux intervient quelques jours à peine après qu’un autre utilisateur de premier plan, le mannequin américain et auteur de livres de cuisine Chrissy Teigen, a déclaré qu’elle quittait Twitter après avoir été victime d’abus.

Promu

«Il est temps pour moi de dire au revoir», a-t-elle écrit dans un tweet mercredi, peu de temps avant de désactiver son compte, qui comptait plus de 13 millions d’abonnés.

« Mon désir d’être aimé et ma peur de faire chier les gens ont fait de moi quelqu’un pour qui vous ne vous êtes pas inscrit, et un humain différent de celui que j’ai commencé ici! Vivez bien, tweeters. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest