Shelly-Ann Fraser-Pryce vise le triple mondial

La double championne olympique de la Jamaïque, Shelly-Ann Fraser-Pryce, tentera de capturer un record mondial sans précédent de 100 mètres triplé à Beijing lundi.

La sprinteuse a réalisé le meilleur temps avec 10,88 secondes avec l'Américaine Tori Bowie après un faux départ dans sa manche au stade Bird's Nest.

La Française Renaud Lavillenie, championne olympique et détentrice du record du monde, souhaite mettre fin à sa carrière de champion du monde en saut à la perche et la Colombienne Caterine Ibarguen sera celle à battre en triple saut féminin.

Le 10 000 mètres féminin et le 3 000 m steeple masculin constituent le hors-d'œuvre de la quête du titre de Fraser-Pryce sous les projecteurs de l'arène caverneuse où elle a remporté l'or olympique en 2008.

La Jamaïcaine, âgée de 28 ans, a retrouvé sa netteté après une année 2014 décevante, impeccable, remportant les courses de la Diamond League à Eugene, Paris et Stockholm et affichant le meilleur temps de l'année: 10,74 secondes.

Cependant, une menace américaine redoutable menace si Fraser-Pryce ne parvient pas à atteindre les sommets et ajoute aux titres mondiaux qu’elle a remportés en 2009 et 2013.

Tori Bowie est le fer de lance du défi américain après avoir obtenu 10,81 points pour remporter le titre national plus tôt cette année, alors qu'Anglais Gardner sera également dans la course après avoir enregistré le deuxième temps le plus rapide de cette année avec 10,79.

Les précédents défis mondiaux du saut à la perche de Lavillenie se sont soldés par une déception à Berlin, Daegu et Moscou, mais il est revenu en force après une blessure à l'épaule, enregistrant une marque de record personnel de 6,05 mètres à Eugene.

Le champion en titre, Raphael Holzdeppe, est lui aussi rentré de blessure et a battu le ballon au bon moment pour Pékin. Le Canadien Shawn Barber tentera également de vaincre tout signe de faiblesse de la part de Lavillenie, qui a battu le record du monde de Sergey Bubka de 6,15 m par 1 cm en intérieur. à Donetsk l'année dernière.

Ibarguen, qui est devenue une héroïne nationale en Colombie après avoir remporté l'or aux championnats du monde de 2013 à Moscou, a perdu pour la dernière fois il y a trois ans et est sur une étonnante série de 28 victoires.

Reléguée à la médaille d'argent par la Kazakhstanaise Olga Rypakova aux Jeux olympiques de Londres en 2012, Ibarguen doit faire face à la concurrence de la Russe Ekaterina Koneva, championne du monde en salle, mais la joueuse de 31 ans fait figure de favorite.

Pendant ce temps, Kirani James, de la Grenade, détenteur du titre olympique au 400m, reprend son combat contre son rival américain LaShawn Merritt, qui a remporté la médaille d'or olympique aux Jeux de Beijing en 2008, lorsque les demi-finales ont démarré.

James, également champion en titre des Jeux du Commonwealth, recherche son deuxième titre mondial après sa victoire en Corée du Sud il y a quatre ans, mais le Sud-Africain Wayde van Niekerk tentera de remporter la victoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest