Sergio Perez Sued Force India "Pour sauver l'équipe"

Sergio Perez a déclaré qu'il avait engagé une action en justice selon laquelle Force India serait administrée uniquement pour sauver l'équipe. Le pilote mexicain a déclaré par la suite qu'il avait été invité à agir par les membres de l'équipe et qu'il l'avait fait pour le protéger. "Le mois dernier a été extrêmement difficile pour moi, avec la situation dans laquelle se trouvait notre équipe et je me suis retrouvé au milieu", a-t-il déclaré à la presse. "Nous sommes arrivés à un point où il fallait agir, afin de protéger les 400 personnes qui travaillent dans l'équipe." Je ne voudrais pas vraiment être impliqué dans ce projet car, au bout du compte, je ne suis qu'un pilote, cela a été trop difficile et deux membres de l'équipe m'ont demandé de sauver l'équipe.

"Un autre client avait envoyé une pétition de liquidation qui aurait complètement fermé l'équipe. C'est pourquoi on m'a demandé de sauver l'équipe – pour appuyer sur la gâchette et confier l'administration à l'équipe.

"Cela n'a rien à voir avec mes encours. La seule raison pour laquelle je l'ai fait, c'est pour sauver l'équipe et pour assurer un meilleur avenir à l'équipe."

«C’était extrêmement difficile, émotionnellement et mentalement. C’est vraiment difficile. Je n’ai pas été capable de me concentrer sur ma conduite.

"Je ne comprends pas vraiment toutes les conditions avec les avocats, mais le résultat final est que nous faisons cela ou que l'équipe aura fait faillite."

Force India est entré dans l'administration suite à une audience de la Haute Cour à Londres vendredi soir.

Cela évitera que l'équipe soit dissoute dans une action judiciaire distincte.

Perez a ajouté qu'il pensait que son cœur était "vraiment brisé" en prenant des mesures qui affectent le principal actionnaire de l'équipe, Vijay Mallya, qui lutte contre l'extradition vers l'Inde depuis la Grande-Bretagne après avoir été accusé d'irrégularités financières.

Plus tôt, Force India avait déclaré qu'ils ne ressentaient aucune animosité à l'égard de Perez pour avoir intenté une action en justice.

Le directeur adjoint de l'équipe, Bob Fernley, l'a clairement indiqué lorsque les pilotes Esteban Ocon et Perez se sont qualifiés aux 18e et 19e places pour le Grand Prix de Hongrie, dimanche.

"Il ne peut y avoir d'animosité", a déclaré Fernley à l'adresse www.autosport.com.

"Quoi qu'il arrive, comme tout le monde, 'Checo' (Perez) a le droit d'être payé.

"Malheureusement, nous n'étions pas en mesure de le payer, et la patience est à bout pour tout le monde. C'est donc un processus.

"Je ne pense pas que nous le regardions négativement. La responsabilité du paiement incombe à l'équipe, pas à Checo.

"Il a été mis dans une position difficile. Je pense que nous devons respecter sa position et ne pas la critiquer."

Le parrainage mexicain de Perez est un pilier des opérations de l'équipe depuis son arrivée en 2014 et contribue à lui garantir le paiement de son salaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest