Sebastian Coe "choqué et en colère" par le scandale de la corruption dans l'IAAF

Le président de l'athlétisme mondial, Sebastian Coe, a déclaré qu'il avait réagi avec "choc, colère et tristesse" aux accusations de corruption, d'extorsion et de dopage de cette semaine, et que le sport faisait face à un "long chemin vers la rédemption". (L'ancien chef de l'IAAF, Lamine Diack, accusé de corruption liée au dopage)

Coe, élu président de l'instance dirigeante du sport, l'IAAF, en août, fait face à la dernière crise qui sévit depuis que les autorités françaises ont placé cette semaine son prédécesseur de longue date, Lamine Diack, sous enquête formelle pour suspicion de corruption et de blanchiment d'argent.

Le Sénégalais Diack, 82 ans, aurait reçu plus d'un million d'euros (1,1 million de dollars) de pots-de-vin en 2011 pour couvrir des tests de dopage positifs d'athlètes russes. La famille de Diack a écarté ce qu'ils ont décrit comme des accusations excessives et insignifiantes.

Le Britannique Coe a confié dimanche à BBC Radio Five Live: "J'étais sous le choc, énormément de colère et de tristesse. Ce sont des jours sombres pour notre sport, mais je suis plus déterminé que jamais à rétablir la confiance en nos sport.

"Ce ne sera pas un voyage court. Le lendemain de mon élection, j’ai entamé un vaste processus de révision, ce qui se justifie à la lumière des allégations formulées cette semaine et selon lesquelles cet examen a été accéléré.

"Je suis déterminé à reconstruire et à réparer le sport avec mes collègues du conseil, mais la route vers la rédemption est longue."

L’IAAF s’est vigoureusement défendue cette année contre les allégations de dopage généralisé dans le sport et d’avoir omis d’enquêter correctement sur des milliers de résultats de tests de dépistage de drogues douteuses entre 2001 et 2012.

Les commentaires de Coe sont l'un des trois co-auteurs d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur les actes illicites en athlétisme, qui doit être publié lundi, a déclaré que le sport traite d'un "tout autre niveau de corruption "à celle qui a sévi dans l'instance dirigeante de la FIFA, le football mondial.

Richard McLaren, professeur de droit canadien et avocat spécialisé dans le sport, est l'un des trois hommes à avoir enquêté sur des allégations de consommation de drogue généralisée et systématique et de faute professionnelle en athlétisme. Il a déclaré au Sunday Times: "Ici, vous avez potentiellement un groupe de vieillards qui mettent beaucoup de l'argent supplémentaire dans leurs poches – via l'extorsion de fonds et des pots de vin – mais a également entraîné d'importants changements dans les résultats réels et le classement final des compétitions internationales d'athlétisme.

"Il s'agit d'une échelle de corruption totalement différente de celle du scandale de la FIFA."

La FIFA, instance dirigeante mondiale du football, est dans la tourmente depuis que 14 officiels et responsables du marketing sportif, dont deux vice-présidents de la FIFA, ont été mis en accusation par les États-Unis en mai.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, et son homologue européen, Michel Platini, ont été suspendus pendant que les autorités suisses enquêtent sur les activités de la fédération basée à Zurich. Les deux ont nié les actes répréhensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest