Satnam Singh Bhamara espère que son entrée en NBA ouvrira les portes aux aspirants basket-ball indiens


New Delhi:

Sur le nuage neuf après être devenu le premier Indien à faire le repêchage de la NBA pour les Dallas Mavericks, Satnam Singh Bhamra a déclaré aujourd’hui que son entrée ouvrirait les portes à plus d’Indiens pour jouer au basket au plus haut niveau en Amérique.

Ayant représenté l’équipe nationale, Satnam a déménagé en Floride pour s’entraîner avant de faire sentir sa présence sur le circuit NBA. La sensation de 19 ans pense que de nombreux hoopsters peuvent prendre une feuille de son livre pour rêver en grand. (Satnam Singh fait l’histoire de la NBA)

« Le sentiment est bien sûr irréel, mais c’est arrivé et je pense que mon entrée ouvrira certainement la porte à de nombreux aspirants basketteurs en Inde pour rêver grand », a déclaré Satnam ravi à une foule de journalistes indiens en conférence téléphonique depuis les États-Unis. (Temps intéressant à venir en NBA)

« Au moins, il y a quelqu’un avec qui les jeunes peuvent s’identifier, quelqu’un qui joue dans la NBA. Maintenant, une route s’est ouverte pour eux d’où ils peuvent venir.

« Le jeu va certainement se développer en Inde dans les années à venir. Vous voyez la popularité du cricket maintenant, mais à l’avenir, le basket-ball sera également populaire chez nous », at-il ajouté. (NBA regarde l’Inde dans le cadre de Global Drive)

Originaire d’un petit village appelé «  Ballo Ke  » près de Ludhiana, le joueur de 7 pieds 2 pouces s’est rendu au pays du basket-ball dans le monde et Satnam a admis qu’il y avait beaucoup d’anxiété avant le résultat du repêchage. Satnam était choisi dans le 52e projet et deuxième liste de la NBA.

«Oubliez le sommeil, je n’ai même rien mangé à cause de l’anxiété. Il n’y avait pas de nerfs en tant que tels mais juste le sentiment que je devrais faire partie du brouillon. J’avais certainement bon espoir après être arrivé aussi loin mais il y a toujours un gros si. Mais par la grâce de Dieu, j’ai réalisé mon rêve », dit-il avec un grand rire.

Issu d’une famille d’agriculteurs, Satnam est venu aux États-Unis en septembre 2010 dans le cadre d’un programme de bourses entre IMG et Reliance. Le joueur de 110 kg a remercié sa famille et son premier guide d’avoir fait de son rêve une réalité.

« Je n’ai pas pu appeler chez moi, mais je serai certainement connecté via skype. Je ne peux jamais oublier les prières et les sacrifices de ma mère, qui a contribué à mon arrivée ici.

« Ma sœur est également allée au guruduwara et a beaucoup prié pour moi. Je ne peux pas non plus remercier assez le Dr Subramaniam, mon premier entraîneur, qui a cru en moi et m’a toujours encouragé à poursuivre mes rêves et à atteindre mes objectifs. »

« Il rêvait que n’importe lequel de ses pupilles devrait jouer en NBA et aujourd’hui son rêve s’est réalisé. Il me manque beaucoup en ce moment », a déclaré Satnam ému.

Le jeune imposant s’entraîne en Floride depuis cinq ans avec des joueurs de 39 pays à l’initiative de la IMG Reliance Academy, basée aux États-Unis.

Satnam a également salué les efforts de ses entraîneurs de l’académie Kenny Natt et Daniel J Barto pour avoir aidé le talent brut à émerger en tant que joueur poli.

« C’est Daniel qui a travaillé avec moi depuis cinq ans. Il a joué un rôle déterminant dans mon arrivée aux États-Unis, il a plutôt facilité mon voyage au pays des opportunités. Il m’a beaucoup aidé à perfectionner mes compétences et à comprendre mes nuances. lieu », a déclaré Satnam.

« Kenny m’a dit de me concentrer avant la soirée de repêchage et m’a dit de croire en moi. Je remercie donc tous les entraîneurs et joueurs avec lesquels j’ai entraîné et joué tout au long de ma carrière jusqu’à présent », a-t-il déclaré.

Considérant Kobe Bryant comme sa star préférée de la NBA, Satnam a également hâte de côtoyer les meilleurs du secteur, en particulier le vétéran allemand Dirk Nowitzki, qui fait partie de l’équipe de Dallas.

« Mon joueur NBA préféré est bien sûr Kobe Bryant. Et j’aimerais jouer avec les meilleurs des meilleurs. Ce sera certainement une expérience d’apprentissage et je chercherais certainement à choisir certaines choses de Dirk Nowitzki », a-t-il déclaré.

Né au Canada, Sim Bhullar est devenu le premier joueur d’origine indienne à jouer en NBA quand il a brièvement joué pour les Sacremento Kings cette saison et Satnam admet avoir eu un mot avec le cerceau parlant le punjabi.

« Oui, j’ai discuté avec Sim Bhullar, nous avons bavardé en punjabi et il m’a donné confiance pour me rendre au repêchage de la NBA », a déclaré Satnam après avoir été interrogé sur la possibilité d’entrer en contact avec Bhullar.

En gravissant les échelons, Satnam, qui est toujours à l’aise en punjabi, peut désormais converser en anglais avec une certaine facilité et l’humble joueur admet que maîtriser la langue de la reine n’a pas été facile.

« Oui, maintenant je parle et je comprends bien l’anglais. Il y a un peu de problème quand quelqu’un parle vite, mais sinon j’arrive à maîtriser la langue. Ce n’est plus un obstacle pour moi », a-t-il dit.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest