Sarah Thomas, survivante du cancer aux États-Unis, est la première à nager à travers le canal anglais 4 fois

Une survivante américaine du cancer du sein est devenue mardi la première personne à traverser la Manche quatre fois sans escale en 54 heures d’endurance. Sarah Thomas, 37 ans, une nageuse de marathon en eau libre de l'État américain du Colorado, a été vue dans une vidéo postée sur Facebook arrivant à Douvres sur la côte sud de l'Angleterre avec un groupe de supporters l'encourageant. "Je me sens un peu malade", a-t-on entendu dire après l'effort herculéen qui l'aurait vue couvrir environ 209 km en raison des fortes marées.

Quatre nageurs seulement ont déjà effectué trois fois la traversée du chenal entre le Royaume-Uni et la France, d'une longueur d'environ 21 km, sans s'arrêter.

"Je n'arrive pas à croire que nous l'ayons fait", a déclaré Thomas à la BBC.

"Je suis vraiment assez engourdi. Il y avait beaucoup de monde sur la plage pour me rencontrer et me souhaiter bonne chance et c'était vraiment gentil de leur part, mais je me sens juste abasourdi."

Thomas a expliqué que le problème le plus difficile concernait l’eau salée, qui lui avait mal à la gorge et à la bouche, alors qu’elle se faisait piquer au visage par une méduse.

L'athlète s'est fiée à une boisson de récupération de protéines mélangée à des électrolytes et à de la caféine – attachée à une corde et lancée toutes les 30 minutes – pour compléter cet exploit, selon sa mère.

La nageuse d'endurance Lewis Pugh a écrit sur Twitter que son exploit était "extraordinaire, incroyable, surhumain".

"Juste au moment où nous pensons avoir atteint la limite de l'endurance humaine, quelqu'un détruit les records", a-t-il écrit.

"Douleur et peur"

Dans un message publié samedi avant de partir, Thomas a écrit: "Ce nage est dédié à tous les survivants.

"C’est pour ceux d’entre nous qui ont prié pour notre vie, qui se sont demandés avec désespoir de l’avenir, et ont lutté contre la douleur et la peur de vaincre", at-elle écrit.

Le nageur marathonien a reçu le diagnostic de cancer quatre mois après une course solo sans précédent d'août 2017 de 104,6 km au lac Champlain, à la frontière canado-américaine.

Elle a suivi un traitement pour la forme agressive de cancer du sein – qui avait déjà commencé à se propager aux ganglions lymphatiques sous l'un de ses bras – à l'été 2018, selon un site Web de collecte de fonds pour un documentaire sur ses réalisations.

"J'étais au sommet de mes réussites sportives … et ensuite on m'a diagnostiqué un cancer", a déclaré Thomas dans une vidéo publiée sur le site Web de Kickstarter.

"Cela fait partie de ce que je suis maintenant, de mon histoire. J'espère seulement que cela ne reviendra jamais, mais si c'est le cas, sachez que j'ai fait tout ce que je voulais dans la vie."

Dans la vidéo, Thomas, qui avait terminé son premier événement en eau libre en 2007 et avait déjà effectué deux nages dans la Manche en 2012 et 2016, a déclaré que nager à travers le détroit du Pas-de-Calais était un rêve de longue date et "aussi difficile que l'ascension du Mont Everest".

"Quand tu es enfant, tu rêves de nager dans la Manche."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest