Rafael Nadal en demi-finale de l'US Open, Matteo Berrettini, vainqueur du thriller

"Des sets droites mais de gros défis, surtout après les deux premiers sets, avec 4-0 et 5-1 et ayant perdu les deux points d'affilée, mais je sais à quel point il est bon quand il est confiant", a déclaré Nadal.

"Je suis tellement heureux d'avoir accepté la situation, d'avoir relevé le défi et d'avoir continué, point après point. Je suis en demi-finale. Je suis super heureux, cela signifie tout."

Nadal, qui a été contraint à l'abandon lors de la demi-finale de l'an dernier contre Juan Martin del Potro, a minimisé les inquiétudes concernant son avant-bras gauche alors qu'il se faisait soigner au début du troisième set.

"Physiquement, je vais bien. La journée a été très lourde et il y a beaucoup d'humidité. Je suis ce genre de joueur qui transpire un peu, mais parfois dans ces conditions, c'est difficile", a-t-il déclaré.

Nadal est le seul ancien champion majeur à avoir été éliminé chez les hommes après l’élimination de Roger Federer et de Novak Djokovic, ce qui lui confère la tête du classement dans sa quête d’un 19e titre majeur.

Schwartzman, qui mesure 1,70 m, espérait devenir le plus petit demi-finaliste du Grand Chelem depuis Harold Solomon (5 pieds 6 pouces) à Roland Garros en 1980.

"Il est comme un lion au milieu de la jungle. C'est un combattant", a déclaré Schwartzman à Nadal.

"Il sait jouer les moments importants à chaque fois. J'ai joué huit fois et il a joué mieux que moi à chaque moment important."

«Grand combat»

Berrettini, 24e tête de série, est devenue le premier Italien à atteindre les demi-finales de l'US Open en 42 ans.

Il a égalé la course de Corrado Barazzutti aux quatre dernières en 1977 après avoir résisté au Français, 13e tête de série, Gael Monfils, 3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 7-6 (7/5) en trois heures et 57 minutes.

Berrettini, 23 ans, a rejoint le Barazzutti. Adriano Panatta, champion de Roland Garros en 1976, et Marco Cecchinato ne sont que le quatrième Italien à se qualifier pour les demi-finales individuelles du Grand Chelem.

"Quel beau combat. Je pense que c'est l'un des meilleurs matches que j'ai jamais vu. Je jouais mais j'ai aussi vu. Je suis vraiment heureux de ne pas savoir quoi dire", a déclaré Berrettini.

Le quart de finaliste du Slam, qui a joué pour la première fois, a perdu une avance de 5-2 dans le dernier set et quatre points de match avant de finalement affronter Monfils dans un thriller au stade Arthur Ashe.

"J'ai eu de la chance d'avoir des points de match et il ne l'avait pas. C'est mieux quand tu les as. Je suis vraiment fier de moi, je me concentrais toujours sur le point suivant."

Berrettini, nerveux, double sa faute sur son premier point de match à 5-3, avant que Monfils ne s'oppose à deux autres sur son service pour envoyer le jeu décisif à égalité.

Monfils a inscrit deux coûteuses doubles fautes dans le break – et 17 au total – alors que Berrettini prenait une avance de 5-2, le Français sauvant une quatrième balle de match avant qu'un service florissant de la part de l'Italien ne permette une victoire mémorable.

"Pour l'instant, je ne me souviens d'aucun point, mais juste du point de match. Je me souviens aussi de ma double faute, je dois être honnête", a déclaré Berrettini.

La défaite pour Monfils a prolongé l'attente de la France pour un premier titre masculin depuis que Yannick Noah avait remporté l'Open de France en 1983.

"Je sais comment rebondir, j'ai déjà eu des moments difficiles ici auparavant", a déclaré Monfils, battu par Roger Federer aux quarts de finale de 2014 après avoir marqué deux points.

"C’était difficile, j’étais en compétition autant que je le pouvais mais il y avait un gros manque de service aujourd’hui."

"Je vais prendre le positif de ces deux semaines", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest