Pollution atmosphérique à Delhi: les boxeuses portent des masques et des écharpes pour se protéger du smog aux championnats du monde à Delhi

Le temps, sans vent capable de dissiper la pollution, a aggravé le problème dans l'une des villes les plus polluées du monde.

"Ma famille est inquiète. Nous savons que ce n'est pas bon pour notre corps", a déclaré la Bulgare Stanimira Petrova, âgée de 27 ans, médaillée d'or dans la catégorie poids coq lors des championnats de 2014.

"C'est difficile. Je porte un foulard mais je dois m'habituer."

Mardi, le niveau de particules mortelles de PM 2,5 qui se logent au plus profond des poumons était de 403, environ huit fois la limite de sécurité, selon une lecture du panneau de contrôle de la pollution.

Les autorités ont interdit l'entrée de véhicules lourds dans la ville et ont ordonné que les travaux de construction s'arrêtent et que les sprinklers empêchent la poussière de pénétrer. Mais la qualité de l'air reste dans la zone sévère.

Sept boxeurs européens à qui Reuters a parlé se sont plaints du fait que l'air leur laissait un goût désagréable et leur irritait les yeux.

Leurs entraîneurs ont déclaré avoir été informés de la mauvaise qualité de l'air, mais les organisateurs ne leur avaient pas donné d'équipement de protection.

La médaillée de bronze des poids mouche olympique indienne, Mary Kom, fait partie des participants.

L'entraîneur français Anthony Veniant a déclaré qu'il avait demandé le déplacement du tournoi de Delhi, mais sa demande avait été rejetée.

"Nous pensons que l'air n'est pas bon. Certains des parents de ces joueurs sont inquiets et nous disons à nos joueurs de limiter leur temps à l'extérieur", a déclaré Veniant.

Une exposition prolongée à des niveaux élevés de PM 2,5 et de PM 10, un autre polluant, entraîne des maladies respiratoires. Les médecins de Delhi ont signalé une augmentation du nombre de patients souffrant de problèmes respiratoires.

Jay Kowli, secrétaire général de la Fédération indienne de boxe, a déclaré que la qualité de l'air était surveillée dans les arénas d'entraînement, sur les sites de boxe et à l'hôtel où séjournent les athlètes.

Il a exclu tout changement de lieu.

"Déplacer le site est impossible. Delhi dispose des meilleures installations sportives du pays", a déclaré Kowli.

Les équipes ont été difficiles à l’entraînement cette semaine.

Daniel Nash, l'entraîneur de l'équipe suédoise, a déclaré que la pollution était un problème, mais il avait demandé aux boxeurs de se concentrer sur la compétition.

"Je dis à mes joueurs de ne pas laisser ce problème affecter leur jeu", a déclaré Nash.

Les concurrents doivent juste s'en occuper, a déclaré Abdul Fkiri, l'entraîneur de l'équipe néerlandaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest