Pas sûr que le problème du dopage russe puisse être résolu dans un «  proche avenir  », déclare le chef de l’athlétisme mondial


Le président du World Athletics, Sebastian Coe, a déclaré vendredi qu’il souhaitait que la Russie suspendue revienne en tant que fédération membre « responsable et responsable », mais il n’est pas sûr de résoudre le problème du dopage dans le pays dans un proche avenir. La Russie a été suspendue en 2015 après qu’un rapport commandé par l’Agence mondiale antidopage (AMA) a trouvé des preuves de dopage de masse parmi les athlètes d’athlétisme. « J’espère que dans un avenir prévisible, je ne suis pas sûr, j’utiliserai le mot » «proche». Je ne peux pas quantifier cet (futur) mais cela doit être notre ambition », a déclaré Coe lorsqu’on lui a demandé s’il espérait résoudre le problème du dopage russe dans un proche avenir. « Ce n’est pas une bonne chose d’avoir un pays comme la Russie en dehors de notre sport. Je veux que la Russie revienne en tant que fédération membre pleinement fonctionnelle avec responsabilité et responsabilité, ce que toutes les autres fédérations membres acceptent », a déclaré Coe lors d’une interaction avec le PTI.

La fédération de Russie a payé une amende de plusieurs millions de dollars en août pour éviter l’expulsion par World Athletics.

« Je suis optimiste, nous allons dans la bonne direction. Il y a un nouveau président de la fédération élu récemment (Piotr Ivanov) et la Task Force (WA) pense enfin, il y a un président de fédération qui est saisi de l’importance de conduire un changement », a déclaré le double médaillé d’or olympique de 64 ans.

En septembre, l’AO a accordé à la Russie une prolongation de six mois pour finaliser son plan de réintégration, avant qu’elle ne décide de nouvelles sanctions potentielles ou même d’expulsion.

« Notre groupe de travail présidé par Rune Andersen a présenté un rapport de mise à jour au Conseil (WA) la semaine dernière. Nous avons eu deux jours de réunion du Conseil et il (Andersen) a déclaré » qu’il est plus optimiste quant au processus dans lequel nous sommes « .

« La feuille de route pour la réintégration sera avec nous datelined début mars. En espérant que ce soit un peu plus tôt. Cela nous permet ensuite de regarder le statut des athlètes neutres autorisés (ANA). Mais il y a une autre (piste) de complexités en cela parce que l’AMA attend toujours le résultat d’un appel (par des athlètes russes) devant la Cour d’arbitrage des sports. « 

Promu

Interrogé sur la difficulté des tests antidopage des athlètes pendant la pandémie COVID-19 en cours, Coe a déclaré: «Nous continuons (les tests des athlètes) même si c’est difficile. Il y a des restrictions de voyage … ont continué nos processus de test. Dès le début de la pandémie, j’avais très fortement conseillé aux athlètes de ne pas conclure qu’ils vont être dans une zone sans test. « 

« La nature des tests a changé, maintenant ils sont basés sur l’intelligence, ils sont incrémentiels et séquentiels. Nous savons qui, comment et où sont les défis. La plupart des athlètes sont très heureux que nous adoptions cette approche. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest