Parupalli Kashyap remet en question les critères de sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo


L'ancien champion des Jeux du Commonwealth, Parupalli Kashyap, a mis en doute mardi son omission du camp national de badminton en cours à Hyderabad, affirmant que le restreindre à seulement huit espoirs olympiques est "illogique". Le joueur de 33 ans, ancien n ° 6 mondial, a insisté sur le fait qu'il avait lui aussi une chance extérieure de se qualifier pour les Jeux de Tokyo, mais il n'a aucun moyen de le poursuivre car il ne peut pas s'entraîner au camp. "J'ai quelques questions concernant le camp. Je trouve illogique de permettre à seulement 8 personnes de s'entraîner. De plus, comment sont ces 8 espoirs olympiques parce que je pense que seulement 3 ont presque confirmé leur place et que le repos a une chance extérieure, y compris Srikanth et la paire féminine en double », a déclaré Kashyap à PTI.

"Je suis classé 23ème au classement mondial après Sai (B Sai Praneeth) et (Kidambi) Srikanth, alors pourquoi n'ai-je pas été pris en compte", a-t-il demandé.

L'Autorité sportive indienne (SAI) avait autorisé la reprise de la formation à l'Académie SAI-Pullela Gopichand à partir du 7 août après l'approbation du gouvernement Telangana le 1er août.

Kashyap, qui, avec sa femme et son compagnon de navette Saina Nehwal, s'est entraîné dans un établissement séparé près de l'académie, a déclaré qu'il avait partagé ses réflexions avec SAI mais n'avait pas obtenu de réponse satisfaisante.

"Gopi bhaiya (Pullela Gopichand) m'a conseillé de parler à l'ISC pendant qu'ils faisaient la liste. J'ai donc parlé au DG de l'ISC et lui ai demandé quelle était la logique derrière cela? Pourquoi ne suis-je pas dans le camp? Qui a décidé que nous ne le faisons pas? avoir une chance de se qualifier quand il reste 7-8 tournois », a-t-il déclaré.

"Un jour plus tard, un directeur adjoint de l'ISC m'a appelé et m'a dit qu'il s'agissait d'une directive émanant de hauts fonctionnaires et qu'ils se sont entretenus avec BAI et SAI, qui croient que seules ces personnes ont une chance de se qualifier, ce que j'ai trouvé étrange". il ajouta.

«On m'a dit que seulement 8 personnes s'entraîneraient jusqu'aux Jeux de Tokyo pour assurer la sécurité des espoirs olympiques. Maintenant, personne ne reste au centre, tous utilisent des gymnases dans différents centres, ils rencontrent des gens à l'extérieur, donc je ne comprends pas. leur explication de leur sécurité. "

Kashyap a réitéré que l'académie SAI Pullela Gopichand est équipée de suffisamment de terrains pour accueillir plus de joueurs.

«Le centre national a neuf courts et actuellement seulement quatre personnes s'entraînent. Il y a 9 entraîneurs et deux kinés pour quatre joueurs qui s'entraînent pendant un maximum de deux heures et demie.

"Le reste du temps, le terrain est vide. Pourquoi les autres joueurs ne peuvent-ils pas s'entraîner le reste du temps? Cela n'a aucun sens pour moi", a-t-il déclaré.

"Partout ailleurs, tous s'entraînent ensemble, à Bangalore, Lakshya (Sen), qui a aussi une chance extérieure comme moi, s'entraîne avec les autres. Si je ne peux pas m'entraîner au camp, comment vais-je obtenir la qualification olympique?"

Le champion du monde P V Sindhu, avec B Sai Praneeth, l'ancien n ° 1 mondial Kidambi Srikanth et la joueuse de double féminin N Sikki Reddy ont repris l'entraînement selon des protocoles de sécurité stricts à la Gopichand Academy, mettant fin à une interruption de quatre mois forcée par le coronavirus.

Parmi les autres espoirs olympiques, le duo de double masculin de Chirag et Satwiksairaj, actuellement à Mumbai et Amalapuram (Andhra Pradesh) respectivement, se méfie de la menace COVID-19 et a décidé d'attendre quelques jours de plus avant de décider de rejoindre le camp.

Promu

La joueuse de double féminin Ponnappa, partenaire de Sikki dans le circuit international, se joindra s'il y a suffisamment de clarté sur le calendrier international. Le navetteur basé à Bangalore s'entraîne actuellement à la Prakash Padukone Badminton Academy.

La prochaine affectation de l'Inde est la finale de la Coupe Thomas et Uber, reportée à deux reprises, qui se tiendra du 3 au 11 octobre à Aarhus, au Danemark.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest