Open de Hong Kong: Kento Momota abasourdi en demi-finale par Son Wan-Ho

Kento Momota, haut de gamme, a été envoyé en demi-finale de l’Omnium de Hong Kong, samedi, après une superbe défaite en demi-finale contre le Sud-Coréen Son Wan-ho. Son triomphe de 18-21, 21-16, 21-19 en 89 minutes épuisantes – le match le plus long du tournoi jusqu'à présent – après avoir bénéficié d'un coup de pouce tardif de la part de la star japonaise épuisée. Momota a mené la première partie mais a glissé assez longtemps pour que son adversaire soit à égalité à 17 ans après avoir concédé six points consécutifs. Il a gardé l'avantage après l'intervalle avant que Son ne prenne l'avantage à 12-11 avec une plaquette défiant la gravité après une frappe au filet.

Momota a égalisé avec un revers après avoir repris son élan après une chute, mais n'a pas pu empêcher la sixième tête de série de prendre de l'avance.

Son fils a dominé la majeure partie du troisième match, mais Momota a gardé les talons de son empreinte, égalisant cinq fois avant d’atteindre un point final douloureux.

Momota est en pleine forme depuis son retour au sport après qu'un scandale de jeu lui ait valu une interdiction de 12 mois.

Mais le joueur de 24 ans a connu une lente progression dans le tournoi de Hong Kong. Il a battu le grand chinois Lin Dan au premier tour, mais s'est plaint d'épuisement professionnel après ses trois premiers matches.

Son fils, âgé de 30 ans, est qualifié pour sa première finale en simple dans un championnat du monde depuis sa victoire au Korea Masters 2016.

Intanon récupère

En simple féminin, Ratchanok Intanon a rebondi après son premier match pour gagner son match contre la Sud-Coréenne Sung Ji-hyun 10-21, 21-11, 21-17.

L'ancienne championne du monde est restée bien à l'écart de son adversaire lors du deuxième match, alors que Sung avait du mal à rattraper le troisième but, se stabilisant à 12 et 15 avant de succomber au puissant smash d'Intanon.

Une dernière égalité à 17 a suffi à concentrer le Thaïlandais, qui a balayé les quatre derniers points du décideur.

"Parfois, j'ai joué lentement, mais ce n'est pas comme si je n'avais aucun pouvoir", a-t-elle dit après.

"La mentalité est plus importante … Parfois, ce n'était pas mon jeu, mais j'ai essayé de l'apprécier davantage. Aujourd'hui, j'ai l'impression de contrôler la pression."

Sung, classé au dixième rang, a connu un bon parcours dans le tournoi, éliminant ses adversaires semés, le Sindhu indien et le Chinois He Bingjao.

Ratchanok, qui a dominé Akane Yamaguchi (21-9) et 21-16 (21-16) en quart de finale, affrontera dimanche le numéro un mondial Taïwan, ou le Japonais Nozomi Okuhara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest