Open d’Australie: cinq points de discussion


L’Open d’Australie ayant débuté le 8 février, le Grand Chelem a suscité de nombreuses surprises dont le départ de la championne en titre Sofia Kenin. Pendant ce temps, le favori à domicile Nick Kyrgios a dû faire preuve de résilience lors de la victoire contre Ugo Humbert. Kyrgios a également eu sa célèbre explosion sur le court. Le tournoi a également vu Serena Williams embrasser à nouveau son sens de la mode avec une combinaison à une jambe inspirée de la légende de l’athlétisme Florence Griffith Joyner. L’as du tennis australien Bernard Tomic a également déçu ses fans avec une faible défaite contre Denis Shapovalov mercredi.

Cinq points de discussion de l’Open d’Australie jeudi:

Révéler Serena

La combinaison flashy à une jambe de Serena Williams – inspirée de la légende controversée de la piste ‘Flo-Jo’ – a volé la vedette à Melbourne, bien qu’elle soit une création de «dernière minute».

Williams a déclaré que la tenue vibrante, un clin d’œil à feu Florence Griffith Joyner, n’est apparue que parce qu’un design précédent « n’était pas aussi Serena-esque ».

« Donc, l’équipe Nike est revenue et a créé quelque chose de très semblable à Serena et n’a pas eu le temps de le mettre en vente au détail, donc c’était définitivement plus une tenue de dernière minute que d’habitude », a déclaré le joueur de 39 ans.

Griffith Joyner reste la femme la plus rapide de l’histoire, détenant le meilleur 100 m en 10,49 secondes aux Jeux olympiques de Séoul de 1988 – un exploit remarquable qui a suscité de nombreuses spéculations sur la drogue.

« Si vous regardez de près, il est en fait respirant et perforé », a ajouté Williams.

«Donc c’est vraiment super léger et à un point tel que je dois m’assurer de porter des sous-vêtements», confie-t-elle.

« Couleur nude, cependant. »

‘Tu as l’air d’un idiot’

Nick Kyrgios adore une explosion sur le terrain, mais sans aucun juge de ligne cette année, il a trouvé une nouvelle cible lors de son thriller en cinq sets contre Ugo Humbert mercredi soir – le capteur de cordon net.

Le jeu a été arrêté à plusieurs reprises, avec la machine électronique utilisée pour alerter l’arbitre en cas de dysfonctionnement sur ce qui ressemblait à des as propres, qui étaient alors considérés comme des laissez-passer.

« C’est difficile, parce qu’avec une technologie comme celle-là, on a l’air d’un idiot essayant de s’y opposer », a déclaré Kyrgios.

Kyrgios a été rejointe sur le terrain par l’arbitre Marijana Veljovic à un moment donné alors qu’elle inspectait l’équipement du filet pendant que l’Australienne se plaignait d’éteindre la machine.

« J’étais, genre, il n’y a aucune chance que ce soit exact, à mon avis. La ligne appelant, écoutez, nous ne pouvons rien faire à ce sujet, parce que c’est pour des raisons Covid. C’est assez juste.

« Elle était comme, j’ai baissé la sensibilité, mais elle émettait toujours un bip quand les services étaient bons, comme un pouce au-dessus du filet. Donc je ne sais pas. »

Djoker et le joker

En tant que numéro un mondial, Novak Djokovic arrive à jouer avec de nombreuses célébrités du monde du sport et au-delà, mais il a révélé cette semaine que la légende de la NBA Michael Jordan et l’homme drôle d’Hollywood Jim Carrey étaient en tête de sa liste parmi les stars qu’il n’avait pas encore rencontrer.

« Je n’ai pas rencontré Michael. De toute évidence, je ne suis pas le seul », a déclaré Djokovic à l’Open d’Australie, où il cherche une neuvième couronne record.

« C’est l’un de mes héros d’enfance, des gens que j’admirais, probablement comme la plupart des gens du monde. Nous avons beaucoup d’amis communs. J’ai entendu dire qu’il adore le golf. Peut-être que je pourrais le rattraper sur certains terrains de golf à l’avenir. . « 

Il aimerait également discuter du monde avec l’excentrique Carrey, star de films comme « The Mask » et « Ace Ventura: Pet Detective ».

«Je serais ravi de rencontrer Jim Carrey», a déclaré Djokovic, qui a commencé sa vie dans une Serbie déchirée par la guerre avant de devenir un monde glamour habité par les plus grandes stars du tennis.

« C’est un gars très intéressant, très intéressant. Ses vues du monde m’intéressent beaucoup. J’adorerais discuter avec lui à ce sujet. »

‘Pire commentateur’

Bernard Tomic ne s’est pas fait aimer du public australien ces dernières semaines, mais il peut toujours donner aussi bien qu’il obtient.

L’Australien, souvent controversé, a été agressé en ligne lorsque sa petite amie s’est plainte qu’elle devait se laver les cheveux pendant la quarantaine avant le tournoi.

Et bien qu’il ait remporté son premier match du Grand Chelem depuis Wimbledon 2018 au premier tour, il a attiré plus de critiques pour sa douce défaite 6-1, 6-3, 6-2 contre Denis Shapovalov mercredi.

L’ancien capitaine australien de la Coupe Davis, John Fitzgerald, maintenant commentateur à la télévision, a qualifié la performance de « grinçante » et s’est demandé si Tomic se qualifierait à nouveau l’année prochaine.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que le commentaire de Fitzgerald était dur, Tomic a riposté: « Bien sûr que oui. Mais, vous savez, il est probablement le pire commentateur que j’ai jamais vu de ma vie, aussi. »

Fan de quarantaine Kanepi

De nombreux joueurs en compétition à l’Open d’Australie ont exprimé leur dédain pour avoir été contraints à une quarantaine obligatoire de 14 jours, mais Kaia Kanepi en forme n’en fait pas partie.

La vétéran estonienne a provoqué la surprise du tournoi jeudi lorsqu’elle a éliminé la championne en titre Sofia Kenin en deux sets.

Kanepi, 35 ans, a terminé deuxième du Gippsland Trophy d’échauffement où elle a battu la septième mondiale Arnya Sabalenka et la 16e Elise Mertens.

C’est un renversement de forme pour Kanepi à Melbourne Park, l’Open d’Australie étant son bogey Slam n’ayant pas dépassé le troisième tour en 11 tentatives précédentes.

Elle a atteint deux fois les quarts de finale de chacun des autres tournois du Grand Chelem.

« Cette année, je pense que venir ici pendant deux semaines en quarantaine, puis le tournoi d’échauffement également à Melbourne, je pense que c’est ce qui m’a aidé », a-t-elle déclaré.

« A Melbourne, le temps change beaucoup et il est plus difficile de s’habituer aux conditions.

Promu

« Cette année, je pense que cela m’a aidé d’avoir eu de nombreux matches la semaine précédente pour m’habituer aux conditions. »

Kanepi affrontera ensuite Donna Vekic, 28e tête de série, de Croatie.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest