Nico Rosberg veut continuer sur sa lancée, met en garde contre la résurgence de Ferrari

Après deux victoires consécutives en ouverture de saison, Nico Rosberg "vit le moment" mais dit qu'il a toujours peur des Ferrari après leur démonstration de potentiel lors du Grand Prix de Bahreïn, dimanche. (Nico Rosberg remporte le Grand Prix de Bahreïn)

L'Allemand de 30 ans mène le championnat des pilotes embryonnaires avec 17 points d'avance sur son coéquipier Mercedes, le défenseur triple Lewis Hamilton.

Cela, dit-il, lui a procuré une grande satisfaction, mais après sa 16e victoire en carrière sur le circuit international de Bahreïn, il tenait à souligner les progrès réalisés par Ferrari malgré ses revers en début de saison.

"Je ne pense pas à la saison", a déclaré Rosberg. "Je vais pas à pas. Je profite de ça en ce moment.

"J'ai eu le grand privilège de conduire cette voiture et de remporter des victoires. Quand je vais en Chine, je sais que je vais me battre pour la victoire là-bas aussi, donc c'est un si bon sentiment d'avoir

"Gagner, c'est génial. Célébrer avec l'équipe et accumuler tous ces points … C'est bien de commencer la saison de cette façon, mais je ne regarde pas trop loin, je vis pour l'instant."

Il a dit qu'il savait très bien que Kimi Raikkonen, qui avait divisé les deux voitures et avait terminé deuxième derrière lui pour Ferrari, avait montré une vitesse menaçante le jour où son coéquipier Sebastian Vettel n'avait pas réussi à démarrer une course pour la première fois. une panne de moteur.

"J'étais en contrôle", a-t-il déclaré. "Nous ne faisions que gérer la course, en essayant de réduire les risques au niveau stratégique, au niveau des arrêts aux stands, et de ramener la course à la maison.

"Mais dans le même temps, Kimi a montré un bon rythme dans la course et nous savons que les Ferrari sont très proches. Nous devons donc continuer à avancer.

"Ils n'ont pas encore montré ce qu'ils sont capables de faire. C'est clair. Ils ont eu tellement d'incidents qui leur ont coûté cher, et nous n'avons donc pas encore vu la vraie Ferrari.

"Nous devons faire attention. Ils nous attaquent et ils sont forts."

Le potentiel de Ferrari a été masqué cette année par des difficultés – un appel à la stratégie qui a échoué en Australie, où Raikkonen a pris sa retraite suite à des problèmes de turbo, des problèmes de fiabilité de Vettel et un mauvais départ de Raikkonen à Bahreïn.

Pour Rosberg, les problèmes de Ferrari et les deux collisions successives au tour d’ouverture de Hamilton lui ont valu deux victoires et un début parfait pour la saison des 21 courses.

Le champion Hamilton, qui a déjà pris les deux pôles, a quitté Bahreïn avec le sourire. "Je me sens très froid", a-t-il déclaré. "Ce n'est que le début de la saison."

Vettel, quant à lui, reste indifférent aux problèmes de Ferrari en début de saison.

"Ils ne sont pas connectés", a-t-il déclaré. "Bien sûr, c'est frustrant. J'ai vu de la fumée sortir de ma voiture et nous avons décidé de nous arrêter, mais la saison est longue."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest