Nico Rosberg propulse Lewis Hamilton à la pole du GP de Hongrie

Nico Rosberg a tenté sa chance pour remporter la pole position du Grand Prix de Hongrie dimanche devant son coéquipier de Mercedes, Lewis Hamilton, dans une longue séance de qualifications, ponctuée de tempêtes de pluie et de drapeaux rouges.

L’Allemand, leader du championnat, a réalisé un meilleur temps en une minute et 19,965 secondes à la fin d’une séance étirée à près de deux heures, sous une pluie battante et des chutes dans les conditions dangereuses sur le circuit sinueux du Hungaroring samedi.

Trois fois champion en titre, Hamilton, qui n'a qu'un point de retard sur Rosberg après 10 des 21 courses de cette année, était à 0,143 seconde de son rival alors que le duo assurait le sixième lock-out de leur équipe en première ligne de la saison.

"Les conditions étaient toujours très difficiles, a déclaré Rosberg, 31 ans, qui, six heures plus tard, devait survivre à une rencontre avec les stewards lors de son tour du pôle avant qu'il ne soit blanchi.

"Je me suis vraiment senti bien tout le week-end dans toutes les conditions. Je suis impatient de courir et d'avoir une belle opportunité demain."

Hamilton semblait être sur la bonne voie pour prendre la pole quand, dans un meilleur tour amélioré, il rencontra la McLaren de l'Espagnol Fernando Alonso qui tournait dangereusement en dehors de la piste.

Le Britannique a dû prendre des mesures d'évitement, ce qui lui a coûté du temps, avant que Rosberg ne se présente et puisse continuer sans se relâcher.

"C’était malheureux pour Fernando, mais ces choses-là arrivent", a déclaré un Hamilton au visage caillouteux, qui rongeait l’avance de Rosberg au classement général et visait une troisième victoire consécutive.

"J'ai fait de mon mieux et c'est une longue course demain, donc je vais tout donner."

Les deux Red Bull de Daniel Ricciardo, également affecté par le retournement d'Alonso, et l'adolescent néerlandais Max Verstappen ont terminé troisième et quatrième devant le quadruple champion Sebastian Vettel de Ferrari.

Le coéquipier de Vettel, Kimi Raikkonen, n’a pas pu progresser à partir du deuxième trimestre dans des conditions difficiles.

Les drapeaux rouges abondent

Les Espagnols Carlos Sainz de Toro Rosso et Alonso ont terminé sixième et septième devant le Britannique Jenson Button dans la deuxième McLaren, Nico Hulkenberg de Force India et Valtteri Bottas de Williams, 10ème.

Le succès de Rosberg lui valut sa 26ème pole position en carrière et son 50ème départ au premier rang pour une course qu'il n'a jamais gagnée.

De fortes pluies ont retardé le début du premier trimestre de 20 minutes, inondant de nombreuses parties du paddock, y compris des cabines de commentaire télévisées.

"C'est assez poilu, il y a beaucoup de jets d'eau et d'eau stagnante", a déclaré Claire Williams, chef d'équipe adjointe de Williams.

"Le plus important est la sécurité de nos chauffeurs."

Quand cela a finalement commencé, il y avait quatre drapeaux rouges en Q1 seulement, les pilotes se débattant.

Une des victimes était le Suédois Marcus Ericsson dans son Sauber, qui a percuté les panneaux publicitaires devant une barrière anti-pneus à Turn Ten et a apporté un autre drapeau rouge à neuf minutes de la fin.

Puis son coéquipier Felipe Nasr s'est écrasé. Il était indemne, mais comme Ericsson, sa journée était terminée.

Un autre drapeau rouge, le quatrième, à cinq minutes de la fin, a assuré une finale palpitante à la Q1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest