Naomi Osaka ‘Shock’ ajoute aux appels croissants sur le sort de Peng Shuai

Naomi Osaka, quadruple championne du Grand Chelem© AFP

La quadruple championne du Grand Chelem, Naomi Osaka, a déclaré qu’elle était « choquée » par sa collègue star du tennis Peng Shuai, dont on n’a plus entendu parler depuis qu’elle a prétendu qu’un puissant politicien chinois l’avait agressée sexuellement. Osaka a ajouté sa voix à l’inquiétude croissante au sein du tennis concernant le sort de Peng, le numéro un masculin Novak Djokovic et de nombreux autres joueurs ces derniers jours se disant profondément inquiets pour elle. La jeune Osaka de 24 ans a écrit une courte déclaration sur Twitter, où elle compte 1,1 million de followers, accompagnée de #WhereIsPengShuai – un hashtag qui a été largement utilisé sur les réseaux sociaux.

« La censure n’est jamais acceptable à tout prix, j’espère que Peng Shuai et sa famille vont bien et en sécurité », a écrit l’ancien numéro un mondial japonais.

« Je suis sous le choc de la situation actuelle et je lui envoie de l’amour et de la lumière. »

La pression monte sur les autorités chinoises pour clarifier le statut de Peng, 35 ans, ancien champion de double de Wimbledon et de Roland-Garros.

Peng a allégué sur Weibo, semblable à Twitter, au début du mois, que l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli l’avait « forcée » à avoir des relations sexuelles au cours d’une relation à long terme.

C’était la première fois que le mouvement #MeToo frappait les échelons supérieurs du Parti communiste chinois au pouvoir, mais le message a été rapidement supprimé et Peng n’a plus rien entendu depuis.

La Women’s Tennis Association a demandé dimanche que les allégations de Peng fassent l’objet d’une « enquête approfondie, équitable, transparente et sans censure ».

Le président de la WTA, Steve Simon, a déclaré au New York Times qu’ils avaient des informations selon lesquelles elle « est en sécurité et ne fait l’objet d’aucune menace physique ».

La Chine est restée silencieuse à propos de Peng et son association nationale de tennis n’a pas répondu aux demandes de commentaires de l’AFP.

Promu

Les détails des accusations de Peng ont été effacés de l’Internet fortement censuré de la Chine.

(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest