Max Verstappen de Red Bull maintient sa maîtrise de la pratique turque dans des conditions «choquantes»


Max Verstappen de Red Bull a complété un balayage net en dépassant les temps lors d’une troisième pratique sous la pluie, samedi, pour le Grand Prix de Turquie. Par une matinée misérable et froide sur le circuit ultra-glissant d’Istanbul Park, remis en service pour un Grand Prix pour la première fois depuis 2011, le Néerlandais a réalisé un meilleur tour en une minute et 48.485 sur pneus intermédiaires avant que la pluie ne s’intensifie.

Il lui suffisait d’être une seconde plus rapide que Charles Leclerc de Ferrari avec son coéquipier Red Bull Alex Albon troisième, 1,6 sur le rythme. Esteban Ocon de Renault a terminé quatrième, mais quatre secondes de plus à la dérive.

Lewis Hamilton, cherchant à sceller son septième titre mondial des pilotes, égalant le record, s’est aventuré pour quelques tours exploratoires dans sa Mercedes, mais sans chronométrer.

« Aucune prise ici du tout, c’est choquant », a-t-il déclaré.

« C’est comme la conduite sur glace, ce que j’ai fait en hiver », a déclaré le Russe Daniil Kvyat après avoir glissé et dérivé sur la surface scintillante de son Alpha Tauri.

Il était l’un des rares pilotes à rire dans des conditions qui pourraient retarder voire reporter les qualifications plus tard samedi.

Lando Norris était cinquième pour McLaren devant le quadruple champion Sebastian Vettel dans la deuxième Ferrari et Sergio Perez de Racing Point, qui l’a comparé vendredi à « conduire dans sa cuisine ».

Le coéquipier Mercedes de Hamilton, Valtteri Bottas, le seul à pouvoir empêcher l’Anglais de reprendre le titre, était huitième devant Kevin Magnussen de Haas et Lance Stroll au deuxième Racing Point.

Après les conditions de «patinoire» de vendredi, les pilotes ont eu un temps plus froid et de la pluie pour ajouter à leur défi au début de la troisième pratique. Un message de Race Control a confirmé que c’était officiel: « Low Grip Conditions », a-t-il déclaré.

Sur la bonne voie, la rotation a commencé presque immédiatement. Dirigé par Perez, Ocon, aidé par un coup de coude de Perez et Norris tous suivant son exemple.

Leclerc a été le plus rapide dans les premières étapes avant que Verstappen ne devienne le meilleur sur les pneus intermédiaires alors que la pluie s’intensifiait, la plupart des équipes optant pour le passage à plein régime.

À la demi-heure, la forte pluie avait persuadé tout le monde de se retirer dans les fosses.

Hamilton ne s’était aventuré que pour un tour d’inspection et personne, à part Vettel le 14, n’avait fait plus qu’une poignée de tours.

Promu

Dans le garage Red Bull, Verstappen a bavardé avec le pilote de réserve Juri Vips. Le nombre de rotations avait alors augmenté pour inclure Kvyat, Sainz et Leclerc, qui ont bien fait de garder sa Ferrari hors des barrières.

À 20 minutes de la fin, il y avait peu de perspectives d’action supplémentaire – tout le monde étant conscient qu’une seule erreur sous la pluie pourrait ruiner leurs perspectives de qualification et épuiser des ensembles de l’offre limitée de pneus pleins pluie.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest