L'ITF dénonce l'AITA, refuse de reporter ou de différer son match nul de la Coupe Davis contre le Pakistan

Le gouvernement du monde, l'ITF, a refusé mercredi de repousser ou de déplacer le match de la Coupe Davis contre le Pakistan depuis Islamabad. La Fédération internationale de tennis (ITF) a informé l’AITA (Association indienne de tennis) que les horaires ou le lieu de la rencontre pour la rencontre opposant les 14 et 15 septembre ne changeraient pas pour le moment. Plus tôt dans la journée, l'AITA avait demandé à l'ITF de reporter la rencontre ou de l'emmener dans une salle neutre "suo moto", compte tenu de la tension diplomatique actuelle entre les deux pays.

Au lieu de cela, l'ITF a partagé ses plans de sécurité avec l'AITA et leur a proposé de s'entretenir lundi avec leurs consultants en sécurité.

"Ils ont partagé leurs plans de sécurité et se fondent sur cela, ils estiment que le calendrier (les dates) ne doivent pas changer. Ils ne comprennent pas la tension qui règne entre les deux pays", a déclaré à PTI, le secrétaire général de l'AITA, Hironmoy Chatterjee.

"Nous avions demandé un dialogue avec le conseil de l'ITF, mais ils nous ont dit que celui-ci ne traitait pas des questions relatives à la Coupe Davis, mais du comité de la Coupe Davis. Les conseillers et les responsables de la sécurité de l'ITF discuteront de cette question avec nous le 19 août.

"Maintenant, nous allons essayer de convaincre qu'ils remettent la rencontre ou nous fournissent un autre lieu. S'ils ne sont pas d'accord, nous prendrons un appel lundi pour décider de la suite", a déclaré Chatterjee.

On a appris que le capitaine indien Mahesh Bhupathi, qui ne jouait pas, avait demandé à l'AITA de l'inclure également dans la téléconférence afin qu'il puisse parler au nom des joueurs.

Des sources ont déclaré à PTI que Bhupathi avait même envoyé une communication à l'ITF par le biais de l'AITA, en essayant de les convaincre dans un lieu neutre. Lorsque contacté, Bhupathi n'a ni confirmé ni nié l'information.

L’AITA, qui adopte une position plus agressive qu’auparavant, a déclaré vouloir que l’ITF prenne l’appel pour changer de lieu de réunion en fonction de la situation actuelle et s’étonner que l’organe directeur demande à l’Inde de présenter une demande, "cette responsabilité incombant à l'ITF ".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest