Lewis Hamilton se battra pour finir: Mercedes Team Boss

Rosberg a ouvert une avance de 33 points sur son adversaire britannique avec seulement quatre courses à disputer et prendra quelques arrêts sous cette forme.

Mais alors que les espoirs de Hamilton de conserver sa couronne ne tenaient qu'à un fil, Wolff prédit une réaction brutale du triple champion du monde.

"Ce n'est pas fini", a déclaré l'Autrichien, qui a à peine eu le temps de savourer un troisième titre de constructeur consécutif pour Mercedes au Japon.

"Lewis va revenir fort, il a parfois besoin de l'ennemi. C'est comme ça qu'il fonctionne."

Rosberg a dominé tout le week-end à Suzuka, Hamilton ayant apparemment perdu le terrain.

Le Britannique a laissé entendre que le sabotage était peut-être à blâmer pour l'incendie du moteur qui l'avait cruellement privé d'une certaine victoire en Malaisie une semaine plus tôt, à la grande consternation de son équipe Mercedes.

Le comportement de Hamilton est devenu de plus en plus bizarre au Japon, où il s'est battu pour prendre la troisième place après un début d'horreur qui l'a vu retomber à la huitième place.

Il a snobé les médias après avoir été largement critiqué pour avoir manipulé son téléphone portable et téléchargé des photos bunny-ear sur Snapchat lors d'une conférence de presse officielle de la FIA.

Les tabloïds britanniques ont dûment laissé filer à Hamilton, l'un le qualifiant de "Snap-Prat" et l'autre de "Berk in the Merc" – termes d'argot pour "imbécile".

Hamilton a omis de voir le côté drôle et a quitté les journalistes après avoir menacé de réduire ses futures activités dans les médias.

"Les sourires sur tes visages ne seront plus," ricana-t-il avant de s'éloigner.

Figure perdue

Un centième podium a été une mince consolation pour Hamilton, qui s'est taillé une place désespérée alors que Rosberg a remporté une neuvième victoire de l'année et une quatrième en cinq courses.

Cependant, Wolff a soutenu Hamilton pour redécouvrir son mojo et pousser Rosberg à fond.

"Lewis fonctionne mieux lorsqu'il est sous pression et qu'il a une cible", a-t-il déclaré. "Je ne doute pas que ce sera un combat intense. Ça va aller jusqu'au bout.

"Juste après la course, ce n'est pas le bon moment pour mettre le doigt à l'endroit où ça fait mal", at-il ajouté, impatient de participer à la prochaine course à Austin, au Texas, dans deux semaines.

"Nous devons nous calmer et découvrir ce qui s'est passé. Notre objectif principal sera de renforcer Lewis. Nous avons 10 jours avant Austin, ce n'est pas une course comme la semaine dernière."

Loin du mélodrame qui entoure Hamilton, Rosberg semble presque impossible à arrêter.

Mais l’Allemand a subi sa part de chagrin entre les mains de Hamilton et a rejeté l’idée qu’il avait une main sur sa première couronne de Formule 1.

"Je connais bien les 33 points, mais il reste encore beaucoup de courses, je ne fais que baisser la tête", a déclaré Rosberg, dont le père finlandais, Keke, a remporté le titre en 1982.

"Lewis va toujours se battre, il sera toujours difficile de battre", a-t-il ajouté.

"Je n'ai vu aucune autodestruction (de Hamilton). De toute façon, il s'agit de tirer le meilleur de moi-même et de ne pas me concentrer sur l'état d'esprit de Lewis."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest