Les boxeurs indiens se rendront en Europe pour s’entraîner la semaine prochaine, souffrent Mary Kom de sauter


Les boxeurs indiens à destination des Jeux Olympiques, à l’exception d’un MC Mary Kom indisposé et de deux autres, se rendront en Italie et en France à partir de la semaine prochaine pour un voyage d’entraînement et de compétition de 52 jours alors qu’ils se préparent pour les Jeux de Tokyo. Mary Kom se remet actuellement d’un épisode de dengue et a exclu de voyager à l’étranger au moins cette année en raison de la menace COVID-19. La mission Europe débute le 15 octobre. « Je ne me suis pas bien tenu ces deux dernières semaines à cause de la dengue. Je vais beaucoup mieux maintenant mais je ne voyagerai pas », a déclaré le six fois champion du monde et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Londres. .

« Je serai basé à Delhi et je m’entraînerai ici uniquement. A propos de voyager à l’étranger pour m’entraîner, nous verrons l’année prochaine quand, espérons-le, un vaccin COVID-19 viendra également », a ajouté la femme de 38 ans, prête à faire sa deuxième apparition olympique. .

Au total, un contingent de 28 membres voyagera, dont 10 hommes et 6 boxeurs ainsi que le personnel d’appui. L’exposition a été sanctionnée par le gouvernement à un coût estimé de Rs 1,31 crore.

Six des neuf participants olympiques (cinq hommes et quatre femmes au total) voyagent pour la mission.

Ce sont: Amit Panghal (52kg), Ashish Kumar (75kg), Satish Kumar (+ 91kg), Simranjit Kaur (60kg), Lovlina Borgohain (69kg) et Pooja Rani (75kg).

Vikas Krishan (69 kg), qui s’entraîne aux États-Unis et Manish Kaushik (63 kg), se remettant d’une blessure, ainsi que Mary Kom, sont ceux qui sont absents de la liste de Tokyo pour cette mission.

Les équipes s’entraîneront à Assise, en Italie, pour une période de 52 jours du 15 octobre au 5 décembre.

Treize boxeurs du contingent participeront également au tournoi international Alexis Vastine qui se tiendra à Nantes, en France, du 28 au 30 octobre.

« Tous les quatre événements (57 kg hommes, 81 kg, 91 kg et 57 kg femmes) où l’Inde n’a pas encore remporté de quota, auront des boxeurs qui feront partie du contingent itinérant », a déclaré l’Autorité sportive indienne (SAI) dans un communiqué. déclaration.

Ils seront accompagnés de huit entraîneurs hommes et quatre femmes et du personnel de soutien.

« C’est très bien que nous ayons à nouveau un sentiment de compétition. Je suis très excité à ce sujet. À 10 mois des Jeux olympiques, se mesurer à des adversaires européens sera vraiment utile », a déclaré la médaillée de bronze mondiale Lovlina Borgohain .

« Lorsque nous rencontrerons de nouveaux concurrents, nous aurons une idée de notre niveau. Cela nous aidera à avoir une meilleure idée de notre position et des aspects que nous devons améliorer », a ajouté Ashish Kumar.

Les boxeurs s’entraînaient dans une bio-bulle dans le camp national de Patiala depuis août lorsque les restrictions de verrouillage ont été assouplies. Il leur était toutefois interdit de se livrer à des combats en raison du risque pour la santé posé par le virus hautement contagieux.

L’épreuve de qualification olympique mondiale prévue pour l’année prochaine est la dernière épreuve pour les boxeurs indiens à obtenir des quotas pour les Jeux de Tokyo.

Promu

«À la même époque l’an dernier, nous étions au sommet de notre forme physique, participions aux Championnats du monde et nous nous entraînions intensément. Merci au gouvernement d’avoir sanctionné cela», a déclaré l’entraîneur national CA Kuttappa.

« Les boxeurs sont très heureux, ils voulaient faire quelque chose de différent, ils ont besoin de compétition et d’entraînement. Ils veulent voir où ils se situent par rapport aux boxeurs européens. Cette exposition à l’étranger donnera une meilleure idée de la concurrence européenne », at-il ajouté.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest