Leander Paes se rapproche de la quatrième décennie en tant que pro et 1000 raquettes

"Cela fait 30 ans que je suis là-bas. J'ai vu 12 générations. J'ai vu des gars comme (Pete) Sampras ici, j'ai vu des gars comme (Pat) Rafter," at-il dit à l’Open de France.

"Le tennis a été un beau parcours pour moi. J'ai eu la grande chance de mener une aussi longue carrière. Surtout ici, de gagner quatre fois."

Leander Paes n'a pas l'intention d'arrêter de sitôt, surtout avec les Jeux olympiques de Tokyo qui auront lieu l'année prochaine.

Il a déjà participé à sept Jeux, plus qu'aucun autre Indien ni aucun autre joueur de tennis.

"Les Jeux olympiques sont loin. J'ai déjà le record du monde aux Jeux olympiques. Maintenant, en augmenter un autre serait génial", a-t-il ajouté.

"Mais j'ai beaucoup de travail à faire d'ici là car il reste 15 mois, mais je ne compte pas."

Respect des vestiaires

Leander Paes, dont le père a également remporté la médaille de bronze olympique en hockey sur gazon en 1972, affirme que même les meilleurs joueurs du monde sont encore parfois surpris par sa longévité.

"Je pense que dans les vestiaires, j'ai ce respect", a-t-il déclaré.

"Je revenais à peine et Rafa (Nadal) et Oncle Toni (l'ancien entraîneur de Nadal) entraient et l'oncle Toni était comme: 'Léo, tu as 46 ans?" J'ai dit "Oui". Tu as joué pour la première fois à Roland Garros en 1989 (juniors)? En 1989, tu as joué? ". J'ai dit" Oui "." Je t'ai vu gagner le premier set, as-tu gagné? " 'Oui'

"Il a dit 'woah, c'est incroyable. Salut Rafa, âgé de 46 ans et il continue de jouer et de gagner".

"Pour moi, c'est magnifique, car Rafa est l'un des plus grands de tous les temps. Toni est l'un des grands esprits du tennis de tous les temps.

"Et pour avoir la relation que j'ai avec tous les joueurs, pour avoir le respect de tous les vestiaires, cela prend de nombreuses années de dur labeur."

Près de mille raquettes

Leander Paes a joué avec des noms illustres au fil des ans et une tradition d’échange de raquettes avec ses partenaires lui a valu de rassembler une collection incroyable.

"J'ai une collection de près de 1.000 raquettes. J'ai Rod Laver, j'ai beaucoup de champions" – Federer, Nadal, (Novak) Djokovic, Andy (Murray), (Martina) Navratilova avec qui j'ai beaucoup joué. Serena, Vénus, Hingis …

"Ceux en bois qui retournent chez Bjorn Borg. Ma première raquette, j'en ai."

Il aura sûrement encore des chances d'ajouter encore plus de grands noms à cette liste, révélant qu'il n'a ajouté du pouvoir à son service que ces deux dernières années pour suivre le rythme des jeunes canons en intensifiant son programme d'entraînement.

"Le jeu a tellement évolué que je me suis peut-être réinventé 11, 12, 13, 14 fois", a ajouté Paes, qui raconte l'histoire de la légende australienne Rod Laver, en lui montrant comment obtenir des avant-bras plus grands lorsque Paes n'avait que 12 ans.

"Je viens de sortir du gymnase. J'ai joué un match et maintenant je viens du gymnase pour faire mon travail, car pour moi, si je joue, je joue pour être le meilleur au monde, pour gagner .

"Je joue pour le plaisir, mais je joue pour gagner. Affronter des gars qui ont 20 ans de moins que moi n'est pas facile."

Les adversaires de 20 ans de moins que Paes sont en réalité des petits alevins – des joueurs de 19 ans à peine ont participé au tirage au sort du double de Roland-Garros cette année.

C'est ce genre de statistiques que le partenaire actuel, Paire, craint beaucoup pour les Indiens.

"Il est très vieux", a plaisanté le Français.

"Mais ce n'est pas facile de jouer avec un bon joueur comme celui-ci, parce que je veux faire de mon mieux, et parfois, quand je manque, je dis, d'accord, si tu joues avec quelqu'un de meilleur que moi, il gagnera peut-être plus."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest