Le Japon met fin à l'affichage de la flamme olympique en raison d'une pandémie de coronavirus

La flamme olympique est exposée au centre national d'entraînement J-Village à Naraha, préfecture de Fukushima.© AFP


La flamme olympique sera retirée de l'affichage au Japon, ont déclaré mardi des responsables, alors que le pays se prépare à l'état d'urgence en raison du coronavirus qui a également forcé le report historique de Tokyo 2020. Il était exposé au public dans la région du nord-est de Fukushima depuis la semaine dernière, mais les organisateurs olympiques japonais ont décidé de le mettre de côté alors que les cas de coronavirus grimpent dans le pays. La flamme malheureuse, allumée en Grèce, est arrivée au Japon le 20 mars pour un relais de la flamme qui devait initialement démarrer six jours plus tard et culminer lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques le 24 juillet.

Mais la pandémie qui fait rage a entraîné le premier report des Jeux en temps de paix, la cérémonie d'ouverture étant désormais prévue pour le 23 juillet 2021.

Pour faire vivre l'esprit olympique au Japon, les organisateurs locaux ont décidé de maintenir la flamme dans une lanterne et de l'exposer à Fukushima, où le relais de la flamme allait commencer.

"Au départ, nous voulions tenir l'exposition publique jusqu'à la fin avril. Mais compte tenu des récents développements, nous avons décidé de nous arrêter", a déclaré un porte-parole du comité d'organisation de Tokyo 2020.

Il a refusé de commenter l'emplacement de stockage de la flamme, affirmant que les organisateurs n'avaient pas de plan immédiat pour la montrer au public et espéraient empêcher les gens de se rassembler autour du lieu de stockage.

La flamme a eu un voyage troublé en raison du coronavirus depuis son allumage dans l'ancienne Olympie sans spectateurs pour éviter de propager la maladie.

La jambe grecque du relais de la torche a été abandonnée lorsque de grandes foules ont envahi l'acteur hollywoodien Gerard Butler alors qu'il allumait un chaudron dans la ville de Sparte.

Promu

La flamme est arrivée à un accueil en sourdine dans le nord du Japon devant quelques dizaines de fonctionnaires et d'invités, après que les plans d'invitation de 200 écoliers aient été abandonnés.

Il a ensuite attiré de grandes foules au Japon malgré les appels des organisateurs pour éviter les rassemblements de masse à cause du coronavirus.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest