Le directeur du Pays de Galles, Ryan Giggs, nie les accusations d’agression lors d’une comparution devant le tribunal

Ryan Giggs doit comparaître à Manchester Crown Court le 26 mai.© AFP


Le manager du Pays de Galles et ancienne star de Manchester United, Ryan Giggs, a nié mercredi les accusations d’agression de deux femmes et de contrôle ou de comportement coercitif lors de sa comparution devant le tribunal. Giggs a plaidé non coupable d’une allégation de violence et de comportement envers son ex-petite amie, notamment l’isolement, la dépréciation, l’humiliation, le harcèlement, la dégradation et les abus lors d’une courte audience devant le tribunal de première instance de Manchester. Giggs, 47 ans, a également plaidé non coupable de lésions corporelles réelles concernant la directrice des relations publiques Kate Greville, 36 ans, à son domicile du Grand Manchester le 1er novembre de l’année dernière.

Il a également été accusé de l’agression commune d’Emma Greville, supposée être la sœur cadette de Greville, au cours du même incident présumé.

L’accusation de comportement de contrôle et coercitif dans une relation intime allègue que les abus ont duré près de trois ans, entre décembre 2017 et novembre 2020.

Promu

Giggs a comparu sur le banc des accusés pour sa première comparution devant le tribunal lorsque les trois accusations portées contre lui ont été lues et il a inscrit ses plaidoyers de non-culpabilité.

Giggs, qui n’a parlé que pour confirmer son nom, son adresse et inscrire ses plaidoyers de non-culpabilité, a été libéré sous caution pour comparaître devant le Manchester Crown Court le 26 mai.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest