Le champion olympique de natation Kyle Chalmers admet que Covid-Hit Tokyo est « un peu effrayant »


Le champion olympique en titre du 100 m nage libre Kyle Chalmers a admis que la perspective d’être au Japon était « un peu effrayante », l’Australien s’attendant à ce que Covid-19 ait un impact sur les Jeux de Tokyo. Le joueur de 22 ans, l’un des meilleurs espoirs australiens de médaille d’or en natation, accélère ses préparatifs alors qu’il se prépare pour une confrontation olympique attendue avec l’Américain Caeleb Dressel. Chalmers a devancé Dressel pour remporter l’or aux Jeux olympiques de Rio en 2016, mais a été propulsé au titre mondial 2019 par l’Américain en 46,96 secondes à couper le souffle.

Avec Tokyo actuellement sous mesures d’urgence, moins strictes que les fermetures générales, pour faire face à une quatrième vague de cas de coronavirus, il a admis qu’il était nerveux.

« De toute évidence, c’est un peu effrayant », a déclaré Chalmers au journal de sa ville natale, l’Adelaide Advertiser, vendredi soir avant les essais olympiques australiens du week-end prochain.

« Ma plus grande peur est de passer les manches et les demi-finales, puis d’être testé positif pour Covid et vous êtes hors de la finale et assis dans votre chambre pendant 14 jours. »

La plupart des athlètes australiens, sinon tous, seront vaccinés avant de se rendre à Tokyo. Cependant, il n’était pas immédiatement clair si Chalmers avait déjà reçu un coup ou même avait l’intention d’être inoculé.

Alors que le Japon a connu une épidémie de Covid-19 plus petite que de nombreux pays, avec un peu plus de 13 000 décès, les organisateurs sont confrontés à une opposition nationale persistante aux Jeux olympiques au milieu des craintes d’une nouvelle vague avec des milliers d’athlètes et de personnel entrant dans le pays.

Chalmers a déclaré qu’il s’attendait à ce que des cas de virus frappent les Jeux.

« Je garde une trace des chiffres de Tokyo (cas de Covid) et ils commencent à baisser, ce qui est bien, mais je pense qu’il est probablement inévitable que Covid soit dans et autour du village (des athlètes) et affecte les Jeux dans une certaine mesure , » il a dit.

Promu

Malgré ses inquiétudes, Chalmers tient à défendre son titre.

« Je ne m’entraîne pas ici 40 heures par semaine pour être le deuxième meilleur au monde. Je m’entraîne pour être numéro un, donc je suis vraiment très motivé pour y rester », a-t-il déclaré.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest