L’Australienne Kaylee McKeown rate de peu le record du monde du 50 m dos

Kaylee McKeown à seulement 0,18 en dehors du record du monde détenu par le chinois Lui Xiang.© Twitter


L’Australienne Kaylee McKeown a raté de peu le record du monde du 50 mètres dos dimanche tout en établissant le meilleur temps de l’année au 200m quatre nages individuel alors qu’elle accélérait les préparatifs pour les Jeux olympiques de Tokyo. Le joueur de 19 ans a été le joueur hors pair à l’Open de Sydney de quatre jours, nageant le deuxième 100 m dos le plus rapide de l’histoire et le quatrième le plus rapide sur 200 m.

Elle a poursuivi ces exploits en établissant un nouveau record d’Australie et du Commonwealth de 27,16 secondes sur 50 m, à seulement 0,18 en dehors du record du monde détenu par le chinois Lui Xiang depuis 2018.

McKeown a terminé le quatre nages en 2min 08,73sec, un temps seulement amélioré lors de la saison 2020-21 par son propre 2: 08,23 aux championnats de l’État du Queensland.

« Kaylee prend son corps et son esprit et elle frappe à travers les barrières de la douleur comme personne d’autre que je n’ai jamais vu dans ma vie et cela ne la dérange pas de le faire », a déclaré son entraîneur Chris Mooney aux journalistes.

« Nous accordons vraiment beaucoup d’attention et d’attention à nos processus de course et nous constatons que si nous faisons bien ces processus, le résultat suit généralement. »

L’Open de Sydney était la dernière rencontre avant les essais olympiques australiens à Adélaïde le mois prochain.

Maddy Gough était également en superbe forme, remportant le 1500 m nage libre – qui sera une nouvelle distance olympique à Tokyo pour les femmes – dans un record personnel de 15 min 55,14 s, un temps seulement amélioré par la superstar américaine Katie Ledecky et l’Allemande Sarah Kohler.

Promu

Zac Stubblety-Cook s’est réchauffé pour les essais en enregistrant un nouveau record australien de 2: 07,00 au 200 m brasse masculin, le deuxième temps le plus rapide au monde cette année. L’ancien détenteur du record du monde Matt Wilson n’a pas participé à la finale.

« Cela fait des merveilles pour la confiance, sachant que tout le travail acharné à l’entraînement, qui se résume à un peu plus de deux minutes de travail en course, porte certainement ses fruits et nous sommes sur la bonne voie », a déclaré Stubblety-Cook.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest