Lalita Babar termine 8ème de la finale du 3000m steeple au World Athletics

Lalita Babar a terminé huitième au 3000 m steeple, tandis que Tintu Luka s'est écrasé lors des manches de la première ronde du 800 m le cinquième jour des Championnats du monde d'athlétisme, mercredi.

Étant donné l'écart entre les meilleurs temps personnels et les autres athlètes de la compétition, Lalita n'était pas censée monter sur le podium, même si elle a battu son propre record national avec un effort de 9: 27.86 en demi-finale lundi.

Maharashtrienne, une jeune fille de 26 ans, a toutefois fait une belle course pour devenir le premier athlète de piste indien (homme et femme) à se classer parmi les huit premiers d'un championnat du monde. Jusqu'à présent, seuls deux athlètes – des épreuves sur le terrain (saut en longueur, Anju Booby George et Vikas Gowda, lanceur de disque) – ont terminé mieux que Lalita aux Championnats du monde.

Lalita a rompu le peloton des coureurs au début pour donner le ton à la course, mais elle est tombée en panne lorsque sept de ses rivales l'ont dépassée et l'ont laissée derrière avec deux tours à faire.

Le Kenyan Hyvin Kiyeng Jepkemoi a remporté l'épreuve en 9: 19.11 tandis que le médaillé d'argent tunisien Habibi Ghribi (9: 19.24) et l'Allemande Gesa Felicitas Krause ont respectivement remporté l'argent et le bronze.

Âgée de 26 ans, Luka, championne d'Asie en titre et détentrice du record national, a inscrit le meilleur chrono de sa saison, à 2: 00,95, pour terminer septième des six premières manches sans se qualifier pour les demi-finales. Trois des meilleurs dans chacune des six manches et les six suivants les plus rapides se qualifient pour les demi-finales.

Luka, qui a un record personnel de 1: 59,17 qu'elle a enregistré en 2010, devait au moins atteindre les demi-finales, mais n'a pas réussi à le faire. Elle a toutefois eu la consolation de franchir le temps de qualification des Jeux olympiques de Rio de 2: 01.00.

Luka a mené le peloton à huit femmes dans le premier tour avec un chrono rapide de 57,06 mais s'est essoufflé au moment de la poussée finale. Six coureurs l'ont dépassée dans les 200 derniers mètres, alors que l'Indienne s'épuisait dans un scénario similaire à celui de ses nombreuses courses sur la scène internationale.

Luka a également été un peu malchanceuse car elle a été confrontée à une chaleur plus compétitive alors que les trois premières places dans les séries 4 et 5 ont enregistré des temps pires que celles de l'Indien, mais elles se sont qualifiées pour les demi-finales.

C'était la deuxième apparition de Tintu aux Championnats du monde. Elle était demi-finaliste à Daegu, en Corée du Sud, en 2011.

La championne européenne biélorusse Marina Arzamasova a mené le tableau de qualification avec un temps de 1: 58.69, suivie de la Grande-Bretagne Lynsey Sharp (1: 58.98) et du champion du monde 2009 Caster Semenya (1: 59.59) de l'Afrique du Sud. Les trois sont de la chaleur Luka couru.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest