La nouvelle fédération prend en charge la boxe indienne


Bombay:

Cherchant à mettre fin à quatre ans de troubles administratifs, la Fédération indienne de boxe (BFI) a été élue dimanche, l’homme d’affaires Ajay Singh devenant son président après une victoire écrasante aux élections déclarées « libres et équitables » par l’Association internationale de boxe (AIBA). ).

Singh, le président et directeur général de Spicejet Airlines, a obtenu 49 voix contre les 15 que son rival Rohit Jainendra Jain de Delhi a sondé lors de l’élection qui avait des observateurs de l’AIBA ainsi que du ministère des Sports pour suivre les débats.

Alors que l’AIBA était représentée par son vice-président de la zone Océanie Edgar Tanner, le ministère avait délégué la directrice de l’Autorité des sports de l’Inde, Sushmita Jyotsi, en qualité d’observatrice. Jyotsi s’est également déclaré satisfait du processus après l’annonce des résultats.

Singh, 51 ans, qui représentait l’Uttarakhand, est un homme d’affaires accompli reconnu pour avoir redonné la chance à Spicejet, une compagnie aérienne qu’il a fondée avant de vendre ses participations majoritaires en 2005.

Il a racheté sa part l’année dernière alors que la société était dans une situation désespérée et l’a orientée vers les profits. Singh est l’un des vice-présidents de l’Association de boxe Uttarakhand.

Il était un participant tardif à la course et des sources ont déclaré que Singh avait le soutien de l’Association olympique indienne (IOA), qui n’a cependant dépêché aucun observateur pour les débats d’aujourd’hui malgré les demandes du CIO et de l’AIBA.

« Notre priorité sera maintenant de ramener la boxe là où nous étions – dans le top 10 mondial ou même dans le top 5. Nous devrions mettre de côté la politique des quatre dernières années et nous concentrer sur la boxe, les boxeurs, les entraîneurs, etc. Nous allons commencer à organiser plusieurs Nationales maintenant », a déclaré Singh lors d’une conférence de presse post-électorale.

« Nous prévoyons de créer une ligue de boxe et d’organiser des compétitions internationales. Nous chercherons officiellement à nous affilier à l’AIBA », a-t-il ajouté.

Jay Kowli du Maharashtra a été élu secrétaire général, recueillant 48 voix contre 12 par son plus proche rival Lenny D’Gama de Goa. Le troisième candidat de la mêlée, Rakesh Thakran d’Haryana, n’a obtenu que 4 voix.

Il est intéressant de noter que Kowli n’avait été exclu de ce poste que l’année dernière par les mêmes unités étatiques, qui ont voté massivement pour lui aujourd’hui.

À cette époque, il était le secrétaire général de Boxing India, qui a été dissous à la suite d’une révolte des unités d’État.

Hemanta Kumar Kalita de l’Assam avait été élu sans opposition au poste de trésorier à la fin du processus de nomination plus tôt cette semaine.

L’observateur de l’AIBA, Tanner, s’est dit satisfait du déroulement des élections.

« Ce fut une élection très bien menée et une élection très juste. Je rapporterai à l’AIBA que la fédération indienne de boxe est de nouveau opérationnelle. Nous pouvons nous attendre à une nouvelle fois de bonnes performances des boxeurs indiens aux compétitions internationales », a-t-il déclaré après le décompte. de votes.

« L’Inde était toujours dans le top dix de la boxe mondiale. Malheureusement, ils avaient glissé et l’équipe indienne ne pouvait pas marcher sous le drapeau de leur propre pays ou lorsque leur boxeur a remporté le titre l’hymne de leur pays ne pouvait pas être joué. Heureusement, tous ces mauvais jours de la boxe indienne sont derrière nous. Ils peuvent désormais envoyer des équipes fortes pour rivaliser avec les meilleurs », a-t-il ajouté.

La prochaine étape pour le nouvel organisme serait de devenir officiellement affilié à l’AIBA. L’organisme mondial devrait faire les formalités lors de son Congrès en décembre.

« L’AIBA va avoir un Congrès en décembre lorsque l’affiliation du corps indien de boxe sera reprise. Vis-à-vis de l’IOA n’ayant envoyé aucun représentant aux élections, l’AIBA avait écrit deux lettres et persuadé le CIO d’écrire à l’IOA. L’AIBA était très préoccupé par l’Inde », a déclaré Kishan Narsi, qui dirigeait le comité ad hoc qui administrait le sport jusqu’à présent.

Tanner a déclaré qu’il recommanderait l’affiliation de l’Inde à l’AIBA une fois de retour.

La préparation des élections a été mouvementée. L’AIBA a prolongé les délais plusieurs fois en raison de querelles internes entre les administrateurs indiens. Quelques jours à peine avant le scrutin, le candidat à la présidence Rohit Jainendra a allégué la corruption dans la conduite du scrutin, une accusation qui a été rejetée par la commission ad hoc.

En outre, la Commission de promotion des sports des chemins de fer et la Commission de contrôle des sports des services ont exprimé leur mécontentement d’avoir été exclues du processus après avoir refusé de s’affilier à BFI, invoquant la non-reconnaissance du ministère des Sports.

Le désordre administratif dans la boxe indienne remonte à 2012 lorsque l’ancienne Fédération indienne de boxe amateur a été licenciée pour « manipulation dans les élections ».

L’organisme qui a pris les commandes après deux ans de troubles était Boxing India mais n’a pas pu continuer pendant un an et a été dissous en 2015 à la suite d’une révolte des unités étatiques.

Le blocage a eu un impact considérable sur le sport et il n’y a pas eu de tournoi national au cours de la période.

Les boxeurs se sont également vu refuser l’exposition dans la plupart des tournois d’entraînement-compétition, qui ont été un contributeur majeur à leur succès aux Jeux olympiques de 2008 et 2012.

Seuls trois hommes ont réussi à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio le mois dernier et aucun n’a pu décrocher une médaille, alors qu’aucune des boxeuses n’a même pu se qualifier pour l’événement phare.

Les responsables de la Fédération indienne de boxe:

Président: Ajay Singh (Uttarakhand)

Secrétaire général: Jay Kowli (Maharashtra)

Trésorier: Hemanta Kumar Kalita (Assam)

Vice-présidents: Khoibi Salam Singh (nord-est), John Kharshing (est), Anil Kumar Bohidar (sud-est), CB Raje (sud), Amarjit Singh (ouest), Narendra Kumar Nirwan (nord-ouest), Rajesh Bhandari (nord) et Anil Kumar Misra (centre).

Secrétaires de zone: Swapan Banerjee (est), GV Ravi Raju (sud-est), R Gopu (sud), Rajesh Desai (ouest), Digvijay Singh (nord-ouest), Santosh Kumar Dutta (nord), Rajeev Kumar Singh (centre).

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest