La nouvelle crise du dopage devrait "secouer les fondements" de l'athlétisme

Craig Reedie, responsable de l'Agence mondiale antidopage, a déclaré dimanche que de nouvelles accusations de dopage de masse en athlétisme "ébranleraient les fondements" d'un sport propre et qu'une enquête existante sur les fraudeurs en matière de drogue en Russie serait étendue. (Mo Farah interrogée pendant cinq heures pour dopage)

Lors d'une réunion du Comité international olympique, Reedie a déclaré aux journalistes que le nombre de personnes impliquées et le recours accru au dopage sanguin l'avaient choqué.

L'AMA a déclaré dans un communiqué qu'elle était "très alarmée" par les nouvelles accusations diffusées par la chaîne de télévision allemande ARD et rapportées par le quotidien britannique Sunday Times.

Les athlètes russes et kényans figuraient en bonne place dans ce programme diffusé trois semaines seulement avant le début des championnats du monde à Beijing.

"L'AMA est très inquiète de ces nouvelles allégations formulées par ARD, qui ébranlera une fois de plus le fondement d'athlètes propres du monde entier", a déclaré Reedie dans un communiqué.

Reedie a déclaré aux journalistes qu'il transmettrait les allégations à une commission indépendante chargée d'examiner les allégations diffusées par ARD en décembre sur le dopage généralisé dans les sports russes.

Selon les nouvelles allégations, les résultats révélés par 12 000 analyses de sang effectuées sur 5 000 compétiteurs par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) ont montré l'ampleur de la fraude dans le sport.

Les résultats proviennent d'une base de données de l'IAAF divulguée aux deux médias.

Les experts australiens en dopage Michael Ashenden et Robin Parisotto ont conclu des résultats que 800 athlètes dans des disciplines allant du 800 m au marathon ont enregistré des valeurs considérées comme suspectes ou très suspectes.

Ils ont également déclaré que l'analyse des concentrations sanguines des gagnants des médailles aux championnats du monde et aux Jeux olympiques entre 2001 et 2012 indiquait qu'un tiers des médailles en athlétisme avaient été remportées par des concurrents ayant effectué des tests suspects.

"Lors d'une épreuve, le podium était composé d'athlètes qui, à mon avis, se seraient probablement dopés à un moment donné de leur carrière", a déclaré Ashenden au programme ARD.

Reedie a déclaré que les allégations "seront immédiatement transmises à la commission indépendante de l'AMA pour complément d'enquête.

"Ces allégations nécessitent un examen minutieux et rapide pour déterminer s'il y a effectivement eu infraction au Code mondial antidopage et, dans l'affirmative, quelles actions doivent être prises par l'AMA et / ou d'autres instances."

La commission indépendante est dirigée par Richard Pound, membre du CIO et premier président de l'AMA.

La commission Pound étudie les allégations de dopage d'athlètes russes, encouragées par les entraîneurs et les médecins, qui ont été diffusées par ARD en décembre.

Reedie a déclaré aux journalistes à Kuala Lumpur qu'il espérait recevoir le rapport de Pound dès le mois de septembre, mais que cela devrait être reporté à cause des nouvelles accusations.

"Cela prendra un peu plus de temps, mais je préférerais qu'ils examinent la question et obtiennent les réponses", a-t-il déclaré.

Reedie s'est dit particulièrement préoccupé par "la propagation des allégations" et "les problèmes de sang".

Le programme a mis en lumière les athlètes russes et kényans qui auraient utilisé des techniques interdites. Les médias britanniques ont toutefois déclaré qu'un athlète britannique de haut niveau avait également été trouvé dans la base de données avec des résultats de tests suspects.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest