La compétition internationale de badminton au Japon annulée en raison des restrictions de voyage COVID-19


Une compétition internationale de badminton qui doit avoir lieu ce printemps au Japon a été annulée, ont déclaré samedi les organisateurs, le dernier événement sportif à être touché par des restrictions de voyage liées au virus six mois seulement avant les Jeux olympiques de Tokyo. Le défi international Yonex Osaka pour les jeunes joueurs a été annulé « parce qu’il est difficile d’accueillir des joueurs étrangers » en vertu des règles d’immigration actuelles, a déclaré la Nippon Badminton Association. Un porte-parole de l’association a déclaré à l’AFP qu’il était préoccupé par le sort des autres compétitions de badminton utilisées comme qualifications pour les JO.

« Nous nous inquiétons de savoir si les compétitions prévues pour mars – qui seront utilisées dans le cadre du processus de sélection des athlètes olympiques – auront lieu comme prévu », a-t-il déclaré sous couvert d’anonymat.

Le concours annulé devait avoir lieu du 31 mars au 4 avril.

De grandes parties du Japon, y compris Tokyo et la ville occidentale d’Osaka, sont sous l’état d’urgence pour lutter contre un pic de cas de coronavirus, avec des frontières fermées à presque tous les étrangers sans exception pour les athlètes.

La première épreuve test des Jeux olympiques de Tokyo de 2021, une compétition de natation artistique prévue pour mars, a été reportée jeudi de deux mois – également en raison de restrictions de voyage.

Le même jour, il a été annoncé que l’équipe japonaise s’était retirée d’un tournoi de football féminin de quatre nations en Floride le mois prochain en raison de la flambée des infections à Covid-19 au Japon.

Les Jeux olympiques de Tokyo – initialement prévus pour l’année dernière mais reportés en raison du virus – devraient commencer le 23 juillet.

Malgré l’inquiétude croissante quant à la faisabilité de l’événement, les organisateurs et le CIO insistent sur le fait qu’il peut se dérouler en toute sécurité.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a promis vendredi que les Jeux Olympiques se tiendraient cet été « comme un symbole de l’unité mondiale » pour « apporter espoir et courage au monde ».

Promu

L’état d’urgence, qui oblige les restaurants et les bars à fermer tôt, restera en place dans les zones touchées jusqu’au 7 février au moins.

Alors que le Japon a connu une épidémie de coronavirus plus petite que de nombreux autres pays, avec environ 5400 décès au total, les médecins préviennent que les hôpitaux risquent de s’effondrer.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest