Jeux olympiques de Tokyo : pas de match pour la médaille de bronze au hockey si un finaliste est exclu en raison de la COVID


Les demi-finalistes perdants au hockey pourraient obtenir une chance de remporter l’or olympique aux Jeux de Tokyo si l’une des équipes finalistes est expulsée à cause de COVID-19, car l’adversaire des quatre dernières étapes de l’équipe touchée serait élevé au sommet. Cela a été clairement indiqué dans le règlement spécifique au sport (SSR) des Jeux dévoilé dimanche. Le SSR a été développé conjointement par le Comité International Olympique (CIO) et les Fédérations Internationales (FI) pour déterminer l’impact d’un cas positif confirmé de COVID-19 et sa gestion dans les formats et structures de compétition.

« Au hockey, les équipes incapables de concourir en raison de COVID-19 ne seront pas disqualifiées et seront marquées comme DNS (Did Not Start). Au cas où une équipe en huitièmes de finale ne serait plus en mesure de concourir en raison de COVID-19, leur minimum classement obtenu sera protégé et, si le temps le permet, son adversaire passera au tour suivant. »

Par conséquent, si une équipe ne peut pas participer à la finale, l’équipe qui a été éliminée par l’équipe touchée par COVID-19 sera amenée en finale pour concourir pour la médaille sur le terrain de jeu.

« L’autre demi-finaliste perdant recevra la médaille de bronze », indique le règlement élaboré pour le hockey. Le règlement n’a toutefois pas précisé quel pourrait être le scénario possible si les deux équipes finalistes finissaient par être touchées par le virus. Il n’a pas non plus précisé ce qui se passerait au cas où COVID-19 finirait par affecter même les demi-finalistes perdants. L’Inde participe aux compétitions de hockey masculin et féminin. Le mois dernier, la commission exécutive du CIO avait souligné les trois grands principes pour assurer la cohérence entre les sports dans la mesure du possible tout en développant les lignes directrices.

Les principes pris en considération par le CIO étaient « Aucun athlète ou équipe ne devrait être désigné comme « disqualifié » pour des raisons liées au COVID-19, à la place « N’a pas commencé (DNS) » ou une désignation équivalente spécifique au sport sera utilisée lorsque les athlètes ou l’équipe ne peut pas participer à la compétition. »

« Le résultat minimum de l’athlète/de l’équipe sera protégé, compte tenu de la phase de compétition à laquelle ils n’ont pas pu concourir. « (Et) dans la mesure du possible, la place d’un athlète ou d’une équipe incapable de concourir sera occupée par l’athlète suivant le plus éligible ou en équipe… »

Promu

Le CIO a développé le SSR en tant que mesure d’urgence qui sera mise en œuvre au cas où un cas confirmé de COVID est signalé dans n’importe quel sport afin d’assurer le bon déroulement des événements. Les Jeux olympiques de Tokyo devraient se tenir du 23 juillet au 8 août dans des circonstances extraordinaires en raison de la pandémie de COVID-19 qui fait rage.

Les Jeux ont été transformés en un «événement télévisé uniquement» après que le gouvernement japonais a interdit aux spectateurs d’entrer dans les sites suite à l’imposition d’une urgence pour contrôler la propagation du virus mortel.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest