Jeux olympiques de Rio: le chef de l'AMA prêt pour une action «  établissant un précédent '' contre la Russie


Londres:

Craig Reedie, le chef de l'Agence mondiale antidopage (AMA), a indiqué lundi qu'il serait prêt à soutenir "l'action de création de précédents" contre la Russie suite aux suggestions que l'équipe entière du pays pourrait être bannie des Jeux olympiques de Rio 2016.

Le président fondateur de l'AMA, Dick Pound, a déclaré au journal britannique Sunday Times qu'une telle interdiction n'était "pas impossible".

Vendredi, l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a maintenu une interdiction internationale des compétiteurs d'athlétisme russes imposée pour la première fois en novembre après qu'une équipe de l'AMA dirigée par le vétéran administrateur sportif canadien Pound a révélé le dopage et la corruption de masse parrainés par l'État dans l'athlétisme russe.

L'équipe de Russie est désormais exclue de toutes les épreuves d'athlétisme à Rio, bien que les athlètes russes s'entraînant à l'extérieur du pays puissent postuler pour concourir en tant que neutres lors de l'événement du 5 au 21 août au Brésil.

La décision de l'IAAF a été entérinée par le Comité international olympique samedi.

Mais il y a des craintes que l'ampleur de la violation des règles de dopage par la Russie ne s'étende au-delà de l'athlétisme, la natation étant un autre sport qui a enfreint les règles de dopage.

En mai, l'AMA a ouvert une nouvelle enquête sous la direction du professeur Richard McLaren, professeur de droit canadien et membre de longue date du Tribunal arbitral du sport (TAS), sur des allégations de dopage soutenu par l'État aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi en Russie.

Grigory Rodchenkov, l'ancien chef du laboratoire russe vivant maintenant à Los Angeles, a également accordé une interview au New York Times le mois dernier dans laquelle il a déclaré qu'il avait remplacé des échantillons d'urine contaminés par des échantillons propres au laboratoire de dopage utilisé pour les Jeux de Sotchi, avec l'aide de personnes qu'il croyait être des agents des services de sécurité russes.

McLaren, qui doit remettre son rapport complet d'ici le 15 juillet, a déclaré vendredi dans une déclaration préliminaire qu'il avait des preuves que le ministère russe des Sports était impliqué dans l'instruction d'un laboratoire de Moscou de "ne pas rapporter des résultats d'échantillons positifs au cours de la période précédente, pendant et après "les Championnats du monde d'athlétisme 2013.

"Dans les semaines à venir, nous apprendrons le résultat de notre enquête indépendante sur McLaren", a déclaré lundi Reedie, lors du symposium de l'AMA au Lord's Cricket Ground de Londres.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest