Husnah Kukundakwe, le plus jeune paralympien de Tokyo, nage pour le changement

Le plus jeune paralympien de Tokyo est entré dans la piscine jeudi pour changer les attitudes face au handicap, alors que de nouveaux records du monde ont été battus lors de la deuxième journée de compétition. Pour rappeler les risques persistants posés par la pandémie, les organisateurs ont déclaré qu’un participant avait été hospitalisé après avoir été testé positif pour Covid, mais ont insisté sur le fait que l’événement resterait sûr. La Chinoise Guo Lingling a remporté l’haltérophilie féminine des -41 kg, faisant chuter le record du monde et aidant son pays à rejoindre l’Australie en tête du tableau des médailles avec six médailles d’or chacune.

« C’est la première fois que je participe aux Jeux paralympiques, donc battre un record du monde et remporter cette médaille pour la Chine est très spécial pour moi », a déclaré Guo, 32 ans.

Le cycliste espagnol Alfonso Cabello a également réalisé le meilleur temps de son histoire dans le contre-la-montre C4 1000m masculin, s’ajoutant aux neuf records du monde battus mercredi en cyclisme sur piste et en natation.

Le plus jeune paralympien, le nageur ougandais de 14 ans Husnah Kukundakwe, a concouru jeudi matin au 100 m brasse dans la catégorie SB8.

Kukundakwe, qui est née sans son avant-bras droit et a une déficience à la main gauche, n’a pas participé à la finale mais a déclaré qu’elle sentait qu’elle pouvait « toucher les nuages » après un record personnel.

Elle a dit qu’elle voulait changer les attitudes envers les personnes handicapées en Ouganda et donner « une chance à ces enfants ».

Elle n’a que quelques mois de plus que la nageuse adolescente Miyuki Yamada, qui est devenue mercredi la plus jeune médaillée paralympique du Japon.

Le Japon a connu une ruée vers l’or aux Jeux olympiques, terminant troisième après les États-Unis et la Chine, et sa délégation paralympique record espère faire de même.

Jeudi, l’équipe féminine japonaise de basket-ball en fauteuil roulant a battu la Grande-Bretagne 54-48 en phase de groupes, la joueuse Mari Amimoto s’étant déclarée « un peu surprise, car elle était forte ».

Les paralympiens britanniques ont cependant trouvé la gloire au vélodrome d’Izu, avec Jaco van Gass remportant l’or et son coéquipier Finlay Graham remportant l’argent dans la finale de poursuite individuelle C3 3 000 m hommes.

Cas du village paralympique

Les compétitions se déroulent principalement sans spectateurs pour minimiser les risques d’infection, et les organisateurs ont annoncé 184 cas de Covid liés aux Jeux.

Tokyo 2020 a déclaré jeudi qu’une « partie prenante impliquée dans les Jeux paralympiques » avait été hospitalisée après avoir été testée positive pour COVID-19.

Les médias japonais ont rapporté que l’individu n’était pas un athlète et ne présentait pas de symptômes graves.

La plupart des cas de la pièce maîtresse concernent du personnel et des sous-traitants vivant au Japon, qui fait face à une vague record de COVID-19, mais les 15 nouveaux cas de jeudi comprenaient deux athlètes d’outre-mer séjournant dans le village paralympique.

Les organisateurs n’ont pas précisé à quelles équipes appartient la paire, ni si elles étaient liées à d’autres tests positifs.

Jusqu’à présent, 13 cas ont été détectés dans le village paralympique, dont cinq athlètes.

L’Australie, double championne de rugby en fauteuil roulant, affrontera la France jeudi, dans l’espoir de regagner ses chances de prolonger sa séquence de victoires après une défaite choc contre le Danemark mercredi dans ce sport à fort impact.

Et sur le terrain de basket-ball en fauteuil roulant, l’équipe masculine des États-Unis a battu l’Allemagne 58-52 tandis que les femmes affronteront l’Espagne jeudi après-midi, les équipes américaines masculines et féminines visant à défendre leurs médailles d’or de Rio 2016.

Dans une bataille entre les géants du goalball, les États-Unis, médaillés d’argent des Jeux paralympiques de Rio 2016, ont infligé une première défaite en cinq ans au Brésil avec une victoire palpitante de 8-6 dans le Groupe A au Makuhari Messe Arena, où l’avance a changé quatre fois de mains.

Promu

Le Brésil, qui n’avait plus perdu depuis qu’il avait remporté la médaille de bronze à domicile en 2016, est toujours en bonne forme pour se qualifier pour les quarts de finale après avoir démantelé les champions en titre de la Lituanie 11-2 lors de leur match d’ouverture mercredi.

« C’est les montagnes russes d’un sport », a reconnu à l’AFP le centre américain Calahan Young après une prestation d’homme du match au cours de laquelle il a inscrit quatre buts. « Je n’ai jamais battu cette équipe de ma vie, c’est une équipe incroyable. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest