Grand Prix du Japon: Premier sang à la rampante Nico Rosberg

L'Allemand, qui compte 23 points d'avance sur Hamilton et cinq courses à disputer cette année, a battu le triple champion du monde de deux dixièmes au soleil du matin et de 0,072 seconde sous un ciel nuageux l'après-midi.

Rosberg a porté un coup psychologique à la course au titre en Formule 1 alors qu'il poursuivait sa quatrième victoire en cinq courses, en dépit de se plaindre de "sous-virage monstre" au début des joutes entre les rivaux acharnés de Mercedes.

"Cela a été un cas de trouver mon chemin aujourd'hui", a déclaré Rosberg. "On dirait que nous sommes en avance sur les Ferrari mais il reste à savoir où nous en sommes par rapport aux Red Bull."

Hamilton a eu quelques jours tumultueux après qu'un moteur en panne ait privé le Britannique de la victoire le week-end dernier.

Après avoir laissé entendre de façon controversée que son chagrin de Malaisie était le résultat d'un sabotage dans le garage Mercedes, Hamilton a aboyé à la radio que sa voiture était "très basse en puissance" lors de la séance du matin.

Il s'est amélioré après le déjeuner mais était toujours incapable de suivre le rythme de Rosberg, qui est en forme de sa vie.

"Ce fut une très bonne journée sans aucun problème sur la voiture, ce qui est génial", a déclaré Hamilton, qui souhaite compléter le tour du chapeau de Suzuka, dimanche.

"Mais il reste encore du travail à faire du jour au lendemain pour trouver plus de rythme."

Rosberg a survécu à une peur quand il est sorti du garage avec de la fumée s'échappant de son échappement.

Aucun mal n’a été fait, cependant, puisque Rosberg a signé le meilleur temps en 1 min 32.250s.

Hamilton l'a suivi et a été plus rapide dans le secteur 1 mais plus lent que son coéquipier dans le secteur deux à 1: 32.322.

Kimi Raikkonen a réalisé le troisième meilleur temps de la deuxième séance, à seulement trois dixièmes du rythme de Rosberg. Max Verstappen (Red Bull) divisait les Ferraris en quatrième position, un peu plus vite que Sebastian Vettel.

Sergio Perez, de Force India, a pris le sixième rang, tandis que Fernando Alonso, de McLaren, a réalisé le huitième meilleur temps du circuit national du constructeur de moteurs Honda.

L'Australien Daniel Ricciardo, qui a profité du malheur d'Hamilton pour mener un doublé Red Bull en Malaisie, a manqué ses essais qualificatifs après l'activation de la voiture de sécurité virtuelle, mais est reparti pour une longue course.

Le Mexicain Esteban Gutierrez est sorti de son Haas après avoir simplement informé son équipe de ravitaillement: "D'accord, quelque chose s'est cassé."

Un peu plus tôt, son coéquipier Romain Grosjean de Haas avait écrasé sa voiture contre la barrière de sécurité mais évitait de passer à l’air bleu après avoir récemment promis de cesser d’être un "abruti dans la voiture".

Au lieu de cela, le Français a respecté les faits alors qu'il se retirait du gravier, déclarant: "Le frein ne freine pas."

Dans l'après-midi, Grosjean s'occupait toujours de ses questions, disant poliment à son équipe: "Je ne peux pas voir le pitboard."

Alonso a connu un drame dramatique en lançant le dernier moteur de Honda à Suzuka, alors que l’Espagnol dérapait sur la courbe diabolique «Spoon» et mutilait son aileron arrière.

Mercedes a attribué à la troisième panne moteur de l'année de Hamilton un problème de roulement et le Britannique revient au moteur qu'il a utilisé à Singapour ce week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest