Grand Prix d’Arabie saoudite : Lewis Hamilton domine les séances d’entraînement avant le week-end clé du titre de F1

Lewis Hamilton a réalisé le meilleur temps lors des deux séances d’essais vendredi pour le Grand Prix d’Arabie saoudite, l’avant-dernière course de la saison où il espère poursuivre sa quête d’un huitième titre mondial record sur la bonne voie. Le pilote Mercedes a réalisé un meilleur temps de 1 min 29,786 s lors de la première séance sur le nouveau circuit urbain. Il a ensuite éclipsé cela avec 1 min 29, 018 sec sous les lumières lors de la deuxième session écourtée. Son coéquipier de Mercedes, Valtteri Bottas, a réalisé le deuxième temps le plus rapide de la journée en 1 min 29,079 s, à seulement 0,61 s de Hamilton.

Pierre Gasly d’AlphaTauri a terminé troisième, devant Max Verstappen de Red Bull qui a fait le tour en 1min 29.213s.

Verstappen prend une avance de huit points sur Hamilton dans la course et pourrait potentiellement remporter le titre dimanche.

Hamilton a remporté les deux dernières courses au Brésil et au Qatar pour réduire l’avantage de Verstappen, mais si le Néerlandais gagne dimanche et que Hamilton termine en dehors des six premiers, ce sera l’homme Red Bull qui remportera sa couronne.

« La piste était rapide – incroyablement rapide et avec beaucoup d’adhérence également. Une fois que vous êtes dans le rythme, c’est beau à conduire », a déclaré Hamilton.

C’était la première fois que les pilotes se heurtaient au nouveau circuit de la Corniche de Jeddah avec son enchaînement de virages à grande vitesse qui s’avéraient de trop pour Charles Leclerc qui enfonçait sa Ferrari dans le mur du virage 22 vers la fin de la deuxième séance.

Leclerc, qui a tout de même réalisé le 10e temps le plus rapide, a confirmé qu’il allait bien à la radio mais la séance a été signalée par un drapeau rouge et n’a pas été reprise.

« Je suis désolé pour l’équipe qui devra faire un gros, gros travail avant demain pour que la voiture soit prête », a déclaré Leclerc.

Hamilton avait fait allusion à la nature délicate de la surface.

« Les distances de fermeture avec les autres voitures devenaient définitivement dangereuses. »

Les Alpine de Fernando Alonso et Esteban Ocon ont terminé cinquième et sixième, devant l’autre Ferrari de Carlos Sainz, Yuki Tsunoda dans la deuxième AlphaTauri et le coéquipier de Verstappen Sergio Perez.

L’ajout de la race saoudienne a fait polémique, le royaume du Golfe étant accusé de « lavage sportif » son bilan en matière de droits de l’homme.

‘Pas confortable’

Hamilton a admis jeudi qu’il n’était « pas à l’aise » de courir en Arabie saoudite.

« Est-ce que je me sens à l’aise ici ? Je ne dirais pas que oui », a déclaré le septuple champion du monde.

« Mais ce n’était pas mon choix. Notre sport a choisi d’être ici et que ce soit juste ou non, je pense que pendant que nous sommes ici, il est toujours important de faire un peu de travail de sensibilisation. »

Hamilton a été un ardent défenseur des questions de droits humains ces dernières années, mettant un genou à terre pour soutenir Black Lives Matter.

Lors du Grand Prix du Qatar le mois dernier, il portait un casque aux couleurs de la communauté LGBT+.

Il le portera à nouveau lors de la course de rue de Djeddah et lors de la finale de la saison à Abu Dhabi le week-end prochain.

Pendant ce temps, le chef de la Formule 1 de Mercedes, Toto Wolff, s’est excusé pour « un préjudice supplémentaire » auprès des familles des victimes d’un incendie meurtrier dans la tour de Londres après que les champions du monde ont signé un accord de parrainage avec une entreprise liée à la catastrophe.

Le ministre britannique du Logement Michael Gove et les survivants de l’incendie de la tour Grenfell en 2017, qui a fait 72 morts, ont critiqué l’équipe pour l’accord avec la société Kingspan.

La société irlandaise fabrique des produits d’isolation et de revêtement.

Promu

« Au nom de notre équipe, je voudrais sincèrement vous présenter mes excuses pour le mal supplémentaire que cette annonce a causé. Cela n’a jamais été notre intention de le faire », a déclaré Wolff qui a insisté sur le fait que Mercedes avait effectué un audit complet de Kingspan auparavant. signer l’affaire.

« Kingspan a déclaré n’avoir joué aucun rôle dans la conception ou la construction du système de revêtement de la tour Grenfell et qu’un petit pourcentage de leur produit a été utilisé comme substitut à leur insu dans une partie du système qui n’était pas conforme aux réglementations en matière de construction. et était dangereux », a ajouté Wolff.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest