Grand Prix d'Abou Dhabi: Lewis Hamilton en pole avec un tour record alors que Mercedes domine

Romain Grosjean a terminé septième pour Haas devant Charles Leclerc (Sauber), Esteban Ocon (Force India) et Nico Hulkenberg (Renault).

Hamilton a embrassé sa voiture après la séance.

"Je suis très reconnaissant pour tout le soutien que nous avons reçu ici. C'est émouvant pour moi car c'est le dernier tour que je vais faire dans cette voiture. J'y suis tellement attaché émotionnellement.

"Je suis juste heureux que cette voiture soit dans le musée d'histoire de Mercedes en Allemagne afin que je puisse aller rendre visite à chaque fois que je le peux!

"Je n'ai jamais dit qu'il y avait un tour parfait, mais le premier tour n'a pas été spectaculaire. Ce dernier a débuté plutôt calme, mais il est devenu plus agressif – et Valtteri a également fait un excellent travail!"

Bottas, qui cherchait toujours sa première victoire de la saison sur la piste où il avait connu la victoire, était de nouveau frustré par le rythme imbattable de Hamilton.

"Bien sûr, je visais la pole. J'ai fait une bonne course ici l'année dernière, mais je ne pouvais pas le répéter. Ce n'était pas ce à quoi je m'attendais, mais c'est toujours bon pour nous car – même si nous avons obtenu le titre. – Nous pouvons toujours être un-deux pour la dernière course.

"Je performais bien, mais je ne pouvais pas battre son temps. Il a fait un si bon travail."

La séance a commencé avec le soleil et la température qui a rapidement baissé après une journée chaude au milieu des années trente. Ces conditions changeantes ont constitué un défi pour le port de pneus, en particulier sur le circuit pittoresque de Yas Marina.

Ayant été le plus rapide lors des essais finaux, Hamilton était la référence initiale, mais Ferrari a accéléré le rythme avant la fin du premier trimestre avec les projecteurs allumés.

Vettel a été le plus rapide devant Bottas et les six premiers ont été séparés par seulement trois dixièmes de seconde lorsque les deux Toro Rossos ont été éliminés, de façon inattendue, avec Stoffel Vandoorne de McLaren et les deux Williams de Sergey Sirotkin et Lance Stroll.

Gasly, impliqué dans un affrontement avec Grosjean lors des essais finaux, s'est arrêté après ses genoux avec une panne de courant qui, selon lui, lui avait coûté sept dixièmes.

"J'ai tout perdu", se plaint-il.

Fernando Alonso, dans sa dernière course avant de se retirer, s'est qualifié pour la deuxième place au 14e rang.

"Pas encore assez vite, mais un bon effort", a-t-il lancé à la radio de l'équipe avant que Mercedes ne sorte rapidement à nouveau avec des pneus ultra-tendres, choisis pour tirer le meilleur parti des conditions améliorées avec la chute de température en piste.

Hamilton a étonnamment battu le record du circuit avec un tour en une minute. 35.693 – le tour de la pole de Bottas en 2017 était de 1: 36.231.

Un malheureux Verstappen n’était que 10e après sa première manche.

Pour une deuxième manche, Hamilton a opté pour l'hyper-softs 'plus collant', le reste étant utilisé à l'exception de Vettel sur ultras, ce qui est significatif car les pneus utilisés lors du deuxième trimestre sont utilisés pour démarrer la course.

Verstappen, dans les dernières secondes, a terminé deuxième en hyper-softs pour assurer sa place dans le top dix en fusillade. Carlos Sainz (Renault), Marcus Ericsson (Sauber), Kevin Magnussen (Haas), Sergio Perez (Force India) et Alonso, 15ème dans son 311ème et dernier Grand Prix.

En Q3, hyper-softs, Grosjean a placé un marqueur devant Hamilton, avec un tour déprimé, en 1: 35,295 – suffisamment pour lui permettre de soulever un dixième d'avance sur Bottas avant que Vettel ne prenne la seconde à 0.057 seconde.

À trois minutes de la fin, Hamilton a été le premier à faire son entrée dans la catégorie hyper-softs pour disputer sa dernière course contre la montre cette année et a livré un style sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest