C'est comme un rêve jusqu'à présent, dit Hima Das

"Je connais la condition de ma famille et nos difficultés. Mais le Tout-Puissant a quelque chose à offrir à tout le monde. Je suis une personne positive et je veux regarder de l'avant dans la vie et faire quelque chose pour mes parents et pour le pays", a déclaré Das à l'agence de presse PTI Tampere en Finlande vendredi. "Mais ça a été un rêve jusqu'à présent. Je suis maintenant championne du monde junior", a-t-elle ajouté. Das est l'aîné de quatre frères et soeurs. Elle a trois soeurs plus jeunes et un frère plus jeune. Une sœur plus jeune appartient à la classe 10, tandis que les jumeaux, un garçon et une fille, entrent dans la classe III. Hima elle-même est en classe XII dans un collège de Dhing, à un kilomètre et demi de son village.

"Elle est très têtue, si elle veut faire quelque chose, elle n'écoutera personne mais elle le fera avec aplomb. C'est une fille forte et c'est pourquoi elle monte pour réaliser quelque chose. J'espère qu'elle fera quelque chose pour du pays ", a déclaré son père, Ronjit, de son village à Assam.

"Physiquement aussi, elle est très forte. Elle peut jouer au football comme n'importe qui d'entre nous. Je lui ai dit de ne pas jouer au football avec les garçons mais elle ne nous a pas écoutés", a déclaré sa cousine Joy Das.

C'est une vie difficile pour ses parents, vu le maigre revenu, mais pour le moment, ils ne peuvent s'empêcher de célébrer.

"… nous sommes heureux qu'elle ait choisi le sport et elle va bien. Notre rêve est que Hima remporte des médailles aux Jeux asiatiques et aux Jeux Olympiques. Depuis ce matin, tout le village célèbre sa médaille d'or. Beaucoup de nos proches sont tombés à notre place et nous distribuons des bonbons. "

Das, cependant, ne pense pas trop loin et veut simplement courir plus vite.

"Je ne sors pas sur la piste en pensant gagner une médaille. Ce que je pense, c'est courir de plus en plus vite et je pense que cela se traduira par des médailles", a-t-elle déclaré.

"Je n'ai pas d'objectif pour le moment, par exemple je vais gagner une médaille aux Jeux Asiatiques ou Olympiques. Je suis juste heureux de faire quelque chose, d'apporter des lauriers au pays."

La montée de Das a été rien de moins que météorique. Un de ses professeurs d'école de village l'a vue alors qu'elle jouait au football sur un terrain boueux dans son village.

Il lui a dit de faire de l'athlétisme. Bientôt, l'adolescent a été repéré par Nipon Das, entraîneur d'athlétisme à la Direction des sports et de la protection de la jeunesse, lors d'une réunion inter-districts à la fin de 2016.

Nipon lui a demandé de s'installer à Guwahati, à 150 km de son village, et a convaincu la jeune fille qu'elle avait un avenir dans l'athlétisme. Ses parents étaient initialement réticents mais ont ensuite cédé.

Das s'est entraîné au stade d'athlétisme Indira Gandhi du complexe sportif Sarusajai, à Guwahati. Elle a ensuite remporté l'or au 400 m de la Coupe de la Fédération à Patiala en mars pour se qualifier pour les Jeux du Commonwealth.

Elle a terminé sixième de la finale du 400 m aux Jeux du Commonwealth, puis a réduit le record du moins de 20 ans des moins de 20 ans à 51,13 secondes au 400 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest