Bernie Ecclestone, Suprême de Formule 1, prévient qu'il pourrait arrêter

Bernie Ecclestone, le directeur de la Formule 1, a averti qu'il pourrait quitter le sport qu'il est devenu un phénomène mondial s'il ne réussissait pas sous le nouveau propriétaire, Liberty Media.

Le milliardaire britannique a pris la parole au Grand Prix de Singapour, première course depuis l'annonce de la vente de la F1, à laquelle assistait également son nouveau président, Chase Carey.

Dans une interview diffusée dimanche par Sky Sports, Ecclestone, âgé de 85 ans, était catégorique quand on lui a demandé s'il pouvait ou non quitter ce sport sous le nouveau régime américain.

"Merci mon Dieu pour le moment, je n'ai pas vraiment besoin d'argent, je n'ai pas besoin de travail et si par hasard les choses ne se passent pas comme je le pense, je disparaîtrais à coup sûr", a-t-il déclaré. .

Dans le cadre du nouvel accord, qui valorise la Formule 1 à 8 milliards USD, Ecclestone reste en tant que directeur général mais est rejoint par Carey, vice-président moustachu de 21st Century Fox.

Ecclestone, petit mais pugnace, a construit la F1 en une centrale mondiale générant des milliards pour ses investisseurs grâce à son entente concluante au cours des quatre dernières décennies.

Le magnat des médias américains, John Malone, Liberty Media, possède un vaste portefeuille comprenant la télévision par câble Time Warner, l'équipe de baseball Atlanta Braves et la série de courses électriques Formula E.

Ecclestone était équivoque lorsqu'on lui a demandé s'il avait été fiancé pendant encore un an et il a répondu: "Voyons, voyons."

Et il n’a pas contesté les commentaires de Max Mosley, ex-président de la FIA, qui avait prévenu Ecclestone, pourrait "se retirer" si Liberty gênait son déroulement du sport.

"Eh bien, Max me connaît très bien", a déclaré Ecclestone, ajoutant que l'achat de Liberty "ne devrait faire aucune différence".

"Ils m'ont demandé de rester à mon poste, Chase va être président. Je ne sais pas quelles sont ses idées, mais c'est difficile pour lui car il est en quelque sorte jeté dans les abîmes. Alors nous verrons ", dit-il.

Quand on lui a demandé s’il pourrait trouver difficile de travailler avec Carey, Ecclestone a déclaré: "La seule chose que je dois faire, c’est mourir et payer mon impôt. Sinon, je n’ai rien à faire."

Mais il a ajouté: "Il n’y aura pas de problème avec Chase, nous allons travailler ensemble.

"Il a une expertise que je n'ai pas. Nous devons être en Amérique, il connaît l'Amérique, il connaît la télévision et il peut nous aider beaucoup. Je suis sûr que c'est ce qui va se passer."

Ecclestone a également déclaré qu'il n'avait pas de projet immédiat de prendre sa retraite, malgré son âge avancé. "Pour le moment, je suis encore capable de livrer. Quand je pense que je ne peux pas, alors je vais m'arrêter", a-t-il déclaré.

Et lorsque l'intervieweur Martin Brundle s'est demandé si la situation allait changer pour le "roi du château" de Formule 1, Ecclestone a répondu: "Ce ne sera probablement pas le cas".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest