Athlétisme mondial: Almaz Ayana l'emporte sur Genzebe Dibaba pour la couronne de 5000m

Almaz Ayana a mené les médailles de l'Éthiopie au 5000 m féminin dimanche, alors que la gagnante du 1500 m, Genzebe Dibaba, devait se contenter de la médaille de bronze aux championnats du monde à Beijing.

Dans des conditions fraîches après de fortes pluies, Ayana a réussi un record de championnat de 14 min 26,83 secondes à gagner confortablement de Senbere Teferi, qui a lancé une poussée tardive pour battre Dibaba de sept centièmes.

Dibaba, sœur cadette de Tirunesh, détenteur du record du monde de 5 000 m, avait déjà remporté le 1 500 m, mais le rythme d’Ayana au cours des cinq derniers tours a tenu compte de son espoir de doubler.

"Je devais gagner la médaille d'or!" a dit Ayana. "C’était une course difficile et une compétition difficile en général. C’est formidable pour notre pays que nous ayons remporté les médailles d’or, d’argent et de bronze."

Dibaba a déclaré qu'elle n'était "pas déçue" avec le bronze et qu'elle avait été handicapée par une blessure au talon depuis qu'elle avait remporté sa première médaille d'or aux championnats du monde au 1500 m.

"Mon pays a remporté trois médailles, je ne peux que m'en réjouir", a déclaré Dibaba.

"C’était une course vraiment difficile. J’ai eu tellement de courses récemment et après la finale du 1500 m, mon pied gauche a commencé à me faire souffrir – j’ai un contrefort au talon qui me fait très mal.

"Cette course a été si difficile pour moi à cause de cette blessure. Ma forme (ma condition physique) était à son meilleur."

Dibaba, dont le record du monde au 1500 m à Lausanne le mois dernier est le quatrième qu'elle détient actuellement, semblait à l'aise pour la première moitié de la course.

Les Japonais Misaki Onishi et Ayuko Suzuki ont rapidement pris les devants, suivis de près par Dibaba dans la course de 12 tours et demi.

Le groupe de chasse comprenait les Ethiopiens Dibaba, Ayana et Teferi, le quatuor kényan Viola Kibiwot, Mercy Cherono, Irene Cheptai et Janet Kisa et la Bahreïnienne d'origine éthiopienne Mimi Belete.

À sept tours de la fin, les Japonais ont été lâchés et une poussée d’Ayana, suivie par Dibaba et Cherono, a dégagé le peloton de 15 femmes.

Quelque 800 mètres plus tard, le duo éthiopien était seul.

Ayana, qui ne disputait que le 5000m, a encore battu le ballon et a accumulé une avance de 50 mètres sur Dibaba, les yeux rivés sur le grand écran alors qu'elle surveillait la position de son poursuivant.

Ayana a frappé encore plus loin pour le dernier tour et a maintenu son avantage pour une victoire complète.

Les malheurs de Dibaba ont été aggravés quand Teferi, à la finition rapide, l'a attrapée à la ligne d'arrivée pour remporter l'argent en 14: 44.07.

"La tactique n'était pas prête, mais trois filles éthiopiennes sur le podium sont très importantes pour notre fédération et l'athlétisme dans notre pays", a déclaré Teferi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest