Zulfadli Zulkiffli et Tan Chun Seang ont été interdits de jeu

Deux joueurs de badminton malaisiens se sont vus infliger des interdictions de fin de carrière de 20 et 15 ans respectivement après avoir été reconnus coupables de corruption et de trucages de matchs, a annoncé mercredi l'organe directeur de la discipline. La Fédération mondiale de badminton (BWF) a déclaré que l'ex-champion du monde junior Zulfadli Zulkiffli, âgé de 25 ans, avait été banni pendant 20 ans et condamné à une amende de 25 000 dollars. Ils ont été reconnus coupables d'avoir enfreint le code de conduite de la BWF en ce qui concerne "les résultats des paris, des paris et des matchs irréguliers", selon une déclaration de l'organisme. Un comité d'éthique de la BWF, qui a tenu des audiences en février à Singapour, a révélé que les deux joueurs "avaient été impliqués dans des infractions de corruption pendant une longue période et un grand nombre de tournois" depuis 2013.

Zulfadli a commis plus de violations sur une longue période et il a été prouvé qu'il avait manipulé les résultats de quatre matches, a déclaré la BWF.

Leur suspension a débuté le 12 janvier, date à laquelle les deux joueurs ont été provisoirement suspendus par la BWF.

Aucun des deux joueurs n’est affilié à la Badminton Association of Malaysia (BAM), mais Tan faisait partie de l’équipe malaisienne pour la prestigieuse Thomas Cup en 2010.

Le BAM lui a interdit de participer aux tournois asiatiques pendant deux ans après avoir quitté l'équipe nationale en 2011.

En 2011, Zulfadli a battu le champion du monde actuel Viktor Axelsen du Danemark pour remporter les Championnats du monde juniors.

Le badminton a déjà été frappé par des scandales de fraude.

Aux Jeux olympiques de 2012, huit joueuses de double dames ont été disqualifiées pour avoir tenté de perdre des matchs de groupes afin de gagner un match nul plus facile en quart de finale.

Et en 2014, la BWF a demandé à la police d'enquêter sur les allégations de deux joueurs danois, Hans-Kristian Vittinghus et Kim Astrup, selon lesquelles un Malaisien les aurait approchées pour lancer des matches.

Le badminton malaisien avait déjà fait l’objet d’une controverse en 2015, lorsque l’ancien numéro un mondial, Lee Chong Wei, avait été interdit de dopage pour une période de huit mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest