World Athletics: Usain Bolt s'incline sous le signe de l'histoire de Mo Farah Eyes

La superstar jamaïcaine Usain Bolt fait son entrée dans la ronde préliminaire du 100 m lors de la première journée des championnats du monde d'athlétisme samedi, lorsque le Britannique Mo Farah tentera de remporter six titres consécutifs de distance sur piste mondiale au 10 000 m. (Bolt attristé par les problèmes de dopage)

L'apparition de Bolt au fameux stade du nid d'oiseau de Pékin intervient sept ans après avoir triomphé aux or aux Jeux olympiques de 2008 dans la capitale chinoise, une période au cours de laquelle il a dominé le sprint.

"C'est à Pékin que tout a commencé aux Jeux olympiques de 2008", a déclaré le jeune homme de 29 ans. (Athlète championne)

"J'ai de très bons souvenirs de cette ville et du stade. C'est un plaisir d'être de retour ici, j'ai hâte d'être sur la piste samedi."

Après avoir raté six semaines de sprint compétitif en raison d'une blessure en début de saison, Bolt a rebondi avec des temps décisifs consécutifs de 9,87 secondes lors du match de la Londond Diamond League le mois dernier.

"Je suis en pleine forme et je suis prêt à partir", a-t-il déclaré.

Farah, qui a traversé les rangs junior et junior aux côtés de Bolt, a défrayé la chronique pour les mauvaises raisons ces derniers mois. Son entraîneur américain, Alberto Salazar, était accusé d'avoir enfreint plusieurs règles antidopage.

Salazar a vigoureusement nié toutes les accusations portées contre lui et Farah, qui n'a été accusé d'aucun acte répréhensible, s'est engagé à rester aux côtés de son entraîneur à moins que des allégations ne soient prouvées.

Depuis qu'elle a perdu contre Ibrahim Jeilan dans les championnats du monde Daegu en 2011, Farah a remporté cinq titres mondiaux de distance sur piste consécutifs. Il a rebondi pour remporter le 5000m à Daegu, puis avec des doubles de 5000m à 10 000m aux Jeux olympiques de Londres 2012 et aux championnats du monde 2013 à Moscou.

Si Farah triomphe au 10 000m à Beijing, il aura réuni six titres consécutifs sans précédent sur la piste mondiale (avec une chance de le graver à sept dans le 5000m).

Farah devra sans aucun doute relever un défi de taille des trios kényen et éthiopien. Son partenaire d'entraînement américain Galen Rupp, le plus rapide du monde l'an dernier et médaillé d'argent derrière le Britannique aux Jeux olympiques de 2012, devrait également faire partie du groupe.

Une absente notable de l'action de samedi, mettant en vedette trois épreuves pour les médailles, sera la quadruple championne du monde néo-zélandaise, Valerie Adams, qui manque le lancer du poids féminin après ne pas avoir suffisamment retrouvé la forme après une double opération compliquée à l'épaule et au coude.

En l'absence du grand Kiwi, la leader allemande, Christina Schwanitz, est la favorite, tandis que les espoirs du pays reposent sur les épaules de la médaillée de bronze olympique et double mondiale, Gong Lijiao.

L'événement d'ouverture de la journée sera le marathon masculin, qui débutera tôt le matin afin de mieux éviter les conditions chaudes et souvent floues qui entourent Beijing.

Tous les regards seront rivés sur Stephen Kiprotich alors que l’Ougandaise s’attaque à un troisième titre mondial consécutif sans précédent après avoir remporté la médaille d’or aux Jeux de Londres et au monde de Moscou.

L’heptathlon féminin se met également en branle. Les Britanniques Jessica Ennis-Hall et Katarina Johnson-Thompson se mesureront à la médaillée d’argent du Canada, Brianne Theisen Eaton, lors des quatre premières épreuves des deux journées épuisantes: le 100 m haies, le saut en hauteur, lancer du poids et 200m.

Il y a aussi des manches dans le 400 m haies masculin, le marteau, le 300 m steeple et le 800 m, et le 1500 m féminin, le triple saut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest