World Athletics: Une journée douce-amère pour le Kenya alors que le double exploit est éclipsé par des tests de dopage positifs

Un brillant doublé kenyan aux championnats du monde à Beijing mercredi a été éclipsé par la nouvelle que deux Kenyans ont échoué aux tests antidrogue préalables à la compétition. (Athlétisme Nouvelles)

Halète puis applaudissements enthousiastes dans le stade du Nid d'oiseau, Julius Yego réalise le plus long lancer en 14 ans pour remporter le javelot masculin, tandis que Hyvin Kiyeng Jepkemoi décroche le titre de la favorite tunisienne Habiba Ghribi pour le titre féminin du 3000 m steeplechase. (Julius Yego remporte l'or au Javelin)

Toutefois, leurs efforts remarquables dans des conditions chaudes et humides ont été tempérés par la confirmation que Koki Manunga et Joyce Zakary avaient "accepté des suspensions provisoires à la suite d’échantillons positifs" lors de tests effectués à l’hôtel des athlètes avant le début de leur compétition dans le cadre de "tests ciblés", selon la même source. IAAF. (Deux coureurs de moyenne distance du Kenya échouent au test de dopage)

Zakary a inscrit un record national de 50,71 secondes au premier tour du 400m féminin, lundi, mais n'a pas entamé la demi-finale mardi pour laquelle elle s'était qualifiée. (Bolt et Gatlin se qualifient pour la finale du 200m)

La médaillée d'argent africaine Manunga n'a pas réussi à se qualifier pour son premier tour du 400 m haies dimanche.

"C'est une honte pour eux", a déclaré son coéquipier kenyan, Yego, dont le troisième tour monstre de 92,72 mètres était la plus longue depuis le détenteur du record du monde tchèque Jan Zelezny a lancé 92,80 en 2001.

"Dans le sport, on gagne proprement, donc c'est dommage pour eux. Je ne peux rien dire de plus à ce sujet."

Athletics Kenya, l'instance dirigeante du pays, a par la suite déclaré qu'elle "avait déjà rencontré l'IAAF et les athlètes impliqués, et qu'elle avait commencé à enquêter sur la situation qui avait conduit à ces résultats et que des mesures de suivi appropriées seraient prises au Kenya".

Le Kenya a été secoué cette année lorsque la star du marathon Rita Jeptoo a été interdite pendant deux ans après avoir été surprise en train de se doper avec l’hypocholestérolémiant EPO.

Et les résultats divulgués cités par le radiodiffuseur allemand ARD et le Sunday Times plus tôt ce mois-ci ont affirmé que plus de 800 athlètes, dont 18 Kenyans, avaient subi des "tests sanguins suspects" entre 2001 et 2012.

En dépit des tests positifs qui ont eu lieu dans la capitale chinoise, Yego était naturellement ravi d’avoir ébranlé l’immense hégémonie européenne lors du lancer.

"Etre champion du monde et être originaire du Kenya, c'est incroyable pour moi", rayonna-t-il.

"C’est vraiment bien pour le Kenya aussi. Je savais que je pouvais remporter une médaille, mais être champion du monde n’est pas chose facile.

"Le Kenya avait prévu de réussir dans ces championnats du monde et cela fonctionne vraiment."

De retour sur la piste, il y avait une troisième médaille africaine. Le Sud-africain Wayde van Niekerk a remporté une victoire remarquable sur un 400m masculin chargé.

Van Niekerk est devenu le premier champion du monde de sprint en Afrique du Sud après avoir couru autour du tour en un tour en 43,48 secondes, devenant le quatrième athlète le plus rapide de la compétition et le non-américain le plus rapide.

Le champion en titre Lawshawn Merritt, qui a également remporté le titre mondial à Berlin en 2009, a marqué un record personnel de 43,65 secondes pour remporter la médaille d’argent, tandis que la championne olympique de Grenade, Kirani James, a remporté la médaille de bronze en 43,78 secondes.

Le roi du sprint Usain Bolt et son rival américain Justin Gatlin se sont qualifiés pour la finale du 200 m jeudi.

Gatlin, un joueur de dopage à deux reprises cherchant à venger sa défaite face à Bolt au 100m du week-end, a réalisé le meilleur temps de la demi-finale en 19.87sec, Bolt étant le deuxième plus rapide en 19.95.

"Tout le monde sait que c'est ce que ça va être", a déclaré Bolt à propos de son affrontement avec Gatlin.

"Je suis impatient d'y être, c'est mon événement préféré, cela signifie beaucoup plus pour moi alors je suis prêt à y aller."

Gatlin a convenu qu'il était impatient de reprendre Bolt.

"Toujours. C'est un vrai compétiteur. Deux concurrents aiment concourir. Vous devez avoir cette rivalité", a déclaré l'Américain.

Les deux autres médailles de la journée ont été remportées par la Cubaine Yarisley Silva au saut à la perche féminin et la Tchèque Zuzana Hejnova au 400m haies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest