World Athletics: Ghirmay Ghebreslassie décroche l'or au marathon masculin

L’Érythrée a remporté la première médaille d’or des championnats du monde lorsque son adolescente non annoncée, Ghirmay Ghebreslassie, s’est imposée, samedi, sous le choc de la victoire.

Lors de la première journée des championnats du monde à Pékin, les rivaux du sprint, Usain Bolt et Justin Gatlin, s'affronteront dans les manches du 100 m, tandis que Mo Farah tentera un chrono de 10 000 m.

Après une accumulation marquée par des controverses sur le dopage, la compétition a finalement commencé tôt lorsque l’Ougandais Stephen Kiprotich a défendu son titre de marathon.

Dans des conditions claires et chaudes, Kiprotich n'a pu terminer que sixième alors que Ghebreslassie, âgée de 19 ans, a pris l'avantage sur Tsepo Ramonene Mathibelle, du Lesotho, à la marque des 36 km.

"Je suis tellement fier de cette victoire. C'est ma première médaille d'or dans mon premier championnat de marathon", a déclaré l'Erythréen, couronné le plus jeune vainqueur de marathon au monde dans sa quatrième course.

"C'est une chose très spéciale pour moi. Cela me motive pour continuer à travailler dur. Ma médaille est la première médaille d'or de l'histoire érythréenne."

L’Érythrée n’avait jamais remporté qu’une médaille: l’argent de Tadese Zersenay au 10 000m des championnats du monde 2009 à Berlin.

– Pas de drame pour Dibaba, Rudisha –

L’Éthiopien Genzebe Dibaba et le Kenyan David Rudisha n’ont connu aucun drame lors des séries du 1500m féminin et du 800m masculin, respectivement.

Dibaba, qui vise un doublé de 1500-5000m après avoir récemment établi un nouveau record du monde dans la course plus courte à Monaco, a inscrit son meilleur temps en 4: 02.59.

"C'est un championnat spécial dans une ville spéciale parce que ma sœur (Tirunesh) a remporté deux médailles d'or ici" aux Jeux olympiques de Beijing 2008, a déclaré Dibaba.

"Donc, mon objectif principal est d'obtenir deux médailles d'or aussi. Je sais que je peux courir très vite et que je suis prêt à courir plus vite lors des tours suivants, mais mon objectif principal est simplement une médaille."

De même, Rudisha n’a rencontré aucun problème, de même que son rival du Botswana, Nijel Amos, qui a facilement résisté à la chaleur en 1: 48,31.

"Je me suis qualifié et j'attends maintenant avec impatience la finale", a déclaré Rudisha, qui a surmonté une blessure à la cuisse plus tôt cette saison.

Le duo britannique Jessica Ennis-Hall et Katarina Johnson-Thompson se classaient au sommet du classement du heptathlon féminin.

Ils se sont regroupés pour le lancer du poids et le 200m en soirée, leur rivale principale Brianne Theisen Eaton du Canada étant cinquième, à 57 points.

Ces dernières épreuves se dérouleront dans un contexte d’intrigues liées au dopage, en particulier lorsque Gatlin, deux fois banni, participera au premier tour du 100 m, la demi-finale et la finale étant prévues dimanche.

Gatlin, âgé de 33 ans, a le meilleur temps du monde avec 9,74 secondes et mène sur une série de 27 victoires consécutives, qui remonte à août 2013, et qui est considéré comme le favori pour détrôner Bolt.

Bolt a récupéré de douleurs articulaires au bassin et a couru deux fois à Londres 9,87 le mois dernier. Il tentera de défendre son double titre de sprint, le Jamaïcain dominant ayant remporté neuf des 10 titres de sprint individuels proposés depuis les Jeux olympiques de 2008.

Farah, championne du monde et championne olympique du 5000 m et du 10 000 m, sera également à la recherche d'une victoire historique.

Si Farah remporte le 10 000 m dans la capitale chinoise, il aura réuni six titres consécutifs sans précédent sur la piste mondiale, avec une chance d’atteindre le septième sur le 5 000 m.

Farah devra sans aucun doute relever un défi de taille des trios kényen et éthiopien. Son partenaire d'entraînement américain Galen Rupp, le plus rapide du monde l'an dernier et médaillé d'argent derrière le Britannique aux Jeux olympiques de 2012, devrait également faire partie du groupe.

Une absente notable de l'action de samedi, mettant en vedette trois courses pour les médailles, sera la quadruple championne du monde néo-zélandaise, Valerie Adams, qui manque le lancer du poids féminin après une double opération compliquée à l'épaule et au coude.

En l'absence du Kiwi, la leader allemande, Christina Schwanitz, est la favorite, tandis que les espoirs naissent chez le médaillé de bronze olympique et double champion du monde, Gong Lijiao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest