Une quarantaine plus courte et pratique est prévue pour la Coupe du monde de tir: Kiren Rijiju


Une période de quarantaine plus courte et pratique sera mise en place pour la Coupe du monde de tir le mois prochain, a promis le ministre des Sports Kiren Rijiju afin de ne pas décourager les tireurs internationaux de participer à l’événement. La Coupe du monde combinée ISSF se tiendra à New Delhi du 18 au 29 mars avec des tireurs de plus de 40 pays, dont le Royaume-Uni et le Brésil, participant à l’événement. « J’ai déjà assuré que l’Inde organisera des tournois internationaux de telle manière que les protocoles COVID seront suivis, mais les joueurs étrangers ne resteront pas en quarantaine longue et ne seront pas découragés de participer », a déclaré Rijiju après avoir visité le nouveau stade Motera à Ahmedabad. .

Récemment, une demande a été déposée auprès du ministère pour que les tireurs soient exemptés de la quarantaine dure de 14 jours et que les délégués étrangers reçoivent des vaccins en priorité.

Rijiju a clairement indiqué que la fourniture de vaccins par injection relève du domaine du ministère de la Santé, mais ils veilleront à ce que les participants ne ressentent aucun inconvénient.

« Si nos joueurs sont également bloqués pendant 14 à 15 jours en quarantaine, ils ne seraient pas non plus à l’aise. Donc, ce que nous prévoyons, c’est que tous les délégués venant de l’extérieur devront se faire tester avant d’arriver et nous les testerons à nouveau sur leur arrivée à l’aéroport. Nous le ferons de manière à ce que cela leur convienne », a déclaré Rijiju.

Interrogé sur le début du processus de vaccination des athlètes indiens engagés dans les Jeux olympiques, le ministre a déclaré que la priorité du gouvernement était désormais les guerriers COVID.

«Le vaccin COVID est quelque chose que le ministère de la Santé doit décider et il a déjà été décidé qu’il doit commencer par les guerriers COVID. Ils doivent d’abord être en sécurité, les médecins, les infirmières, les agents de sécurité. Après cela, les joueurs et d’autres viendront. « 

« De toute évidence, les athlètes à destination de Tokyo, les équipes techniques comme le personnel d’entraîneurs, les entraîneurs auront la priorité, mais la priorité globale incombe au ministère local et au bureau du Premier ministre. Les athlètes sont définitivement la priorité du ministère des Sports. »

Le Code national de développement du sport 2011 régit actuellement les fédérations nationales de sport, mais Rijiju a insisté sur le fait qu’il doit être modifié en fonction des besoins de l’époque actuelle.

« Il existe un code du sport, mais nous voulons former un nouveau code qui réponde aux exigences du présent. Nous voulons changer certaines dispositions qui ne concernent pas de nombreux sports de nature différente. »

« Comme le golf et la boxe ne peuvent pas être identiques. Et par exemple, (si) les territoires syndicaux (veulent) avoir des fédérations nationales, ce qui n’est peut-être pas possible pour certains. Des sports comme le golf, l’équitation, le hockey sur glace et le ski sont des disciplines qui peuvent ne sera pas joué dans tous les États », a-t-il déclaré.

« Vous avez besoin d’une culture de club pour l’équitation et le ski ne peut pas être joué partout. Le code du sport ne définit pas tout cela, il dit simplement comment une NSF peut être formée. Quelques choses doivent être changées. Nous en délibérons toujours. Règles doivent être changés avec le temps », a-t-il déclaré.

Le commentaire de Rijiju intervient à un moment où le ministère des Sports est enfermé dans une bataille juridique devant la Haute Cour de Delhi, où il défend une clause d’assouplissement concernant la reconnaissance des NSF, qui a été contestée.

Le Centre avait déclaré la semaine dernière à la Haute Cour de Delhi qu’il avait le pouvoir exécutif d’assouplir les dispositions du code du sport, en ce qui concerne l’octroi de la reconnaissance aux fédérations sportives nationales.

L’avocat Rahul Mehra, qui a déposé la demande, a affirmé qu’en introduisant la clause d’assouplissement, le ministère tentait de «nier» ou «d’annuler» les ordonnances du tribunal pour s’assurer que les fédérations se conforment au code avant qu’elles ne soient reconnues.

Le ministère, dans sa réponse déposée par l’intermédiaire du gouvernement central, a affirmé qu’il n’y avait « pas eu de dépassement » de sa part lorsqu’il a adopté l’ordonnance le 1er février.

Dans son affidavit, le ministère a déclaré que le pouvoir d’assouplissement serait «exercé à titre d’exemption spéciale lorsque cela est jugé nécessaire et opportun pour la promotion du sport, des sportifs» et serait toujours guidé par le code du sport.

Promu

Rijiju a également déclaré qu’une installation sportive porterait le nom du lutteur KD Jadhav, premier médaillé olympique indépendant de l’Inde, sa remarque venant à un moment où il y a une demande que le médaillé de bronze aux Jeux d’Helsinki de 1952 soit honoré avec le Padma Shri.

« Nous avons déjà décidé qu’une installation sportive porterait son nom ou qu’un nouveau centre serait créé en son honneur », a-t-il déclaré.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest