Une défaite pour la chaleur qui domine les taureaux 115-78

Le Heat de Miami a enregistré sa victoire en séries éliminatoires la plus déséquilibrée de l'histoire de la franchise et a infligé la défaite la plus lourde de ce type à Chicago en battant les Bulls 115-78 mercredi, en disputant le match 1-1 en demi-finale de la NBA Eastern Conference.

Neuf fautes techniques, deux éjections et beaucoup de va-et-vient ont également injecté du venin dans la série. Le Heat a transformé le match serré de la première mi-temps en éruption.

Dans l'autre match de mercredi, les Golden State Warriors ont résisté à un grand retour de San Antonio pour battre les Spurs 100-91 et égaliser leur série.

La seconde mi-temps à Miami était embarrassante pour les Bulls. The Heat menait 42-38 avec 3:42 à faire dans la première mi-temps, avant d’effectuer une remarquable course de 62-20.

Ray Allen, de Miami, a marqué 21 points en seulement 19 minutes, LeBron James avec 19 points et neuf passes, et le Heat en tête avec jusqu'à 46 points.

Les Heat perdaient l'avantage sur le terrain après avoir perdu le premier match, mais la domination de mercredi donnait aux champions en titre de la NBA l'apparence de l'équipe décisive à battre à nouveau dans cette course au titre.

"Peu importe si vous gagnez par 20, 30 ou un point, c'est une série de 1-1", a déclaré LeBron James, de Heat. "Ils sont entrés et ont fait leur travail. Ils en ont eu un sur notre sol et se sont rendus devant le tribunal. Nous devons donc essayer d'aller à Chicago et le récupérer."

Le troisième match aura lieu vendredi à Chicago, où le Heat devra remporter au moins un match pour remporter la série.

Joakim Noah et Taj Gibson ont été expulsés au quatrième quart pour Chicago, et la ligue reviendra certainement sur certaines des choses dites et faites lors d'un match qui a été serré pendant les 20 premières minutes. Les Bulls ont été appelés pour les techniques techniques à six joueurs, le plus grand nombre parmi toutes les équipes en séries éliminatoires depuis que Boston en a eu autant contre l’Indiana en 2005.

"Nous avons été distraits et vous ne pouvez pas faire cela", a déclaré l'entraîneur des Bulls, Tom Thibodeau. "Nous avons laissé la frustration se poursuivre jusqu'à la prochaine pièce. … Vous entrez ici, vous n'allez pas recevoir d'appels. C'est la réalité."

L'attaquant des Bulls, Carlos Boozer, qui n'a marqué que huit points, a déclaré qu'il ne reprochait pas à ses coéquipiers de s'exprimer, même si les caméras ont suggéré que le langage de Gibson était plus que coloré.

"Les choses ne se passent pas comme vous le voulez, vous êtes des compétiteurs. Vous voulez y aller et faire tout ce que vous pouvez lorsque vous sentez que vous êtes trompé", a déclaré Boozer. "Vous allez en dire quelque chose. Mais peu importe, nous ne blâmerons personne, nous le mettons sur nos épaules et nous jouerons mieux."

Marco Belinelli a marqué 13 points pour les Bulls, qui en ont obtenu 12 de Noah et 11 de Robinson.

Klay Thompson, de Golden State, a marqué 34 points pour mener son équipe à une victoire en série face à San Antonio.

Thompson, qui a marqué 29 points en première période, a ajouté 14 rebonds pour Golden State, qui a mis fin à une série de 30 défaites consécutives dans la ville d'Alamo. Les Warriors n’avaient pas gagné à San Antonio depuis le 14 février 1997.

Stephen Curry en a ajouté 22 pour les visiteurs, alors que Harrison Barnes avait 13 points, Carl Landry 10 et Andrew Bogut six points et 11 rebonds.

Tim Duncan a marqué 23 points et Tony Parker en a ajouté 20 pour San Antonio. Manu Ginobili avait 12 points et Kawhi Leonard avait 11 points et 12 rebonds.

Les guerriers organisent le troisième match vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest