Un terrain de sport trouve cinq athlètes russes coupables de dopage

Leur cas a été examiné par le tribunal basé à Lausanne après la suspension de la fédération russe d'athlétisme par l'IAAF, organe directeur, à la suite des révélations d'un programme de dopage massif soutenu par le gouvernement.

La décision de la CAS concernait les marcheurs Vera Sokolova, Elmira Alembekova, Ivan Noskov, Mikhail Ryzhov et Denis Strelkov, tous testés positifs à l'OEB en juin 2015, activateur d'hypo-endurance.

"Les cinq athlètes ont été reconnus coupables d'une violation des règles antidopage", a déclaré la SCS dans un communiqué, ajoutant que leurs suspensions seraient comptabilisées rétroactivement à partir de la mi-juillet 2016.

Cette décision est le dernier coup porté au programme d'athlétisme russe assiégé, exclu des Jeux de Rio et au centre d'un scandale sans précédent sur le dopage qui a conduit le Comité international olympique (CIO) à demander une refonte complète du contrôle antidopage mondial.

Le week-end dernier, le CIO avait demandé que tous les pouvoirs de contrôle et de sanction soient retirés aux fédérations sportives.

Il souhaite que l'Agence mondiale antidopage (AMA) mette en place un nouvel organe mondial de contrôle et que la CAS prenne toutes les décisions en matière de sanction pour les personnes qui se font prendre en fraude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest