Un nouveau courriel suggère Sebastian Coe, directeur des sports, "conscient" du dopage russe

Coe, le président de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme, a déclaré devant un comité de la Chambre des communes en décembre 2015 qu'il n'était "pas au courant" d'allégations de corruption spécifiques dans l'athlétisme russe jusqu'à la publication d'un documentaire allemand en décembre 2014.

Mais un e-mail publié mardi par le comité de la culture, des médias et des sports du grand athlète britannique Coe, double champion olympique, a été envoyé à la commission d'éthique de l'IAAF en août 2014: "Je suis maintenant au courant des allégations".

Coe, membre de la Chambre des Lords non élue en Grande-Bretagne, a déclaré devant le Parlement en 2015: "Je n'étais certainement pas au courant des allégations spécifiques qui avaient été faites à propos de la corruption des processus antidopage en Russie".

Les députés voulaient que Coe comparaisse à nouveau devant le comité après le témoignage de l'ancien athlète David Bedford, qui semblait contredire celui du président de l'IAAF.

Coe, champion olympique du 1500 mètres aux Jeux de 1980 et 1984 à Moscou et à Los Angeles respectivement, n'a pas encore retourné au comité, mais a accepté deux demandes de correspondance publique qu'il avait avec Michael Beloff, président de l'IAAF, responsable de la déontologie. commission, et un avocat anglais de premier plan.

"Quelle que soit l'excuse qu'il donne, il est clair que Lord Coe a décidé de ne pas partager avec le comité les informations pertinentes pour notre enquête sur le dopage dans le sport", a déclaré mardi à la BBC, Damian Collins, président du comité de la culture, des médias et du sport de la Chambre des communes.

"Le comité l'a interrogé sur ses connaissances en matière de dopage dans l'athlétisme russe et de corruption dans le sport. Dans ses réponses, il a donné l'impression qu'il n'était pas au courant d'allégations spécifiques.

"Grâce aux éléments de preuve présentés par le programme BBC Panorama l'année dernière et par David Bedford au comité en janvier, nous pouvons constater qu'il était au courant, du moins en termes généraux, des allégations avancées par le président russe. athlète Liliya Shobukhova. "

Bedford, un ancien détenteur du record du monde du 10 000 mètres, a déclaré au comité qu'il avait envoyé à Coe, alors qu'il était vice-président de l'IAAF, un courrier électronique avec une pièce jointe en août 2014 contenant une allégation explosive.

Andrei Baranov, l'agent du marathonien russe Shobukhova, a affirmé qu'elle avait subi un chantage de la part de responsables russes et de l'IAAF, dont Papa Massata Diack, le fils du président de l'IAAF, Lamine Diack, pour un montant de 450 000 euros (356 000 £, 505 000 $). tester.

Coe a déclaré qu'il n'avait jamais ouvert la pièce jointe et l'avait plutôt transmise à la commission d'éthique de l'IAAF et que la première fois qu'il était au courant de ces allégations figurait dans un documentaire allemand en décembre 2014.

La Russie reste suspendue par l'IAAF après son limogeage en novembre 2015 en raison d'allégations de "dopage parrainé par l'État", qui avait vu les athlètes bannis de la compétition internationale et l'athlétisme exclu des Jeux olympiques de Rio de l'an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest